/entertainment/tv
Navigation

Une journaliste montréalaise se fait embrasser contre son gré en direct

Valérie-Micaela Bain
Photo Facebook Valérie-Micaela Bain

Coup d'oeil sur cet article

La journaliste de Radio-Canada Valérie-Micaela Bain ne l’a pas eu facile vendredi, pendant son reportage en direct d’Osheaga.

Trente secondes après qu'elle eut commencé son compte rendu de la première journée du festival, un homme s’est approché d’elle et lui a donné un bec sur la joue.

Valérie-Micaela Bain l’a immédiatement repoussé avec son bras, puis, avec un calme exemplaire, a continué son reportage.

La journaliste a publié sur sa page Facebook un long message dans lequel elle dit vouloir retrouver cet individu, afin que la justice lui démontre que son geste était inacceptable. 

«À toi qui penses que tu peux entrer dans ma bulle et oser m'embrasser pendant que je suis en ondes, toi qui as osé penser que je ne réagirais pas; clairement, tu ne sais pas à qui tu as affaire [...] Crains pas, j'ai confiance en le pouvoir des réseaux sociaux et de la police pour te retrouver. Tu ne m'embrasserais pas si tu me croisais dans la rue, ce n'est pas soudainement acceptable parce que je suis une femme devant une caméra en direct à la télé.»

La publication de Valérie-Micaela Bain a été partagée par plus de 2800 personnes sur Facebook.

Le message de la journaliste est bien clair: «Embrasser quelqu’un sans son consentement, c’est non.»

La société d'État a par ailleurs réagi samedi midi sur sa page Facebook.