/sports/others
Navigation

Transcontinentale Europe: un ultracycliste de Québec termine en 4e place

Geoffroy Dussault a réalisé un exploit en terminant 4e de la course Transcontinentale Europe.
Photo d'archives Daniel Mallard Geoffroy Dussault a réalisé un exploit en terminant 4e de la course Transcontinentale Europe.

Coup d'oeil sur cet article

Le cycliste Geoffroy Dussault a terminé en 4e position de la Transcontinentale Europe, une course démesurée de plus de 4 000 kilomètres entre la Belgique et la Grèce.

Victime d’un problème mécanique majeur, le Québécois a effectué toute une remontée depuis les 48 dernières heures. Il a terminé son dur périple lundi soir, vers 22 h, heure locale. La ligne d’arrivée se trouvait dans le secteur des Météores, au nord de la Grèce. Le cycliste du quartier Limoilou a réussi son exploit en dix jours exactement.

La course en autonomie complète avait été lancée du célèbre «mur de Grammont» le 28 juillet à 22 h. L’épreuve a été remportée hier par l’Anglais James Hayden.

Depuis la nuit dernière, il s’était rapproché dangereusement du podium puisque son adversaire le plus près se trouvait à moins de 40 kilomètres.

Fort d’une huitième position en 2016, Dussault a pédalé beaucoup plus vite que ses concurrents avec une moyenne de 28 km/h sur plus de 4 000 km. D’après les données GPS, il a couvert la distance en environ 157 heures, soit 6 jours et 13 heures en mouvement. Son temps de repos ou d’inactivité est de 82 heures, soit 3 jours et 10 heures.

Près de l’Italie, Dussault a été percuté par une voiture, ce qui a causé des dommages à sa roue arrière. Malgré quelques réparations, il a dû prendre une pause forcée le 4 août avant de repartir.

«Je ne ferai pas les erreurs du débutant. J’ai passé beaucoup de temps sur les trajets. Je suis vraiment prêt», avait expliqué l’ultracycliste juste avant le départ.

Au Québec, des dizaines de fans ont suivi son aventure à toute heure du jour et de la nuit avec la géolocalisation en ligne.

Au premier point de contrôle, l’ingénieur chez Louis Garneau Sports était le meneur de la course.

De jour comme de nuit, la Transcontinentale se déroule sans aucun support. L'horloge ne s'arrête jamais et les athlètes peuvent choisir de dormir ou pas.

Près de 300 cyclistes ont pris le départ cette année. Dès le départ, la course a été assombrie par la mort d’un participant. Le Hollandais Frank Simons est décédé en Belgique après une collision avec une voiture.

Parcours de la Transcontinentale Europe

Départ au «mur de Grammont», Belgique

Point de contrôle 1
Le château de Lichtenstein, Allemagne

Point de contrôle 2
Le monte Grappa, Dolomites, Italie

Point de contrôle 3
Les Hautes Tatras, Slovaquie

Point de contrôle 4
La Route Transfăgărașan, Roumanie

Arrivée : Les Météores, nord de la Grèce