/news/provincial
Navigation

Crise des migrants: Québec ne doit pas imiter Montréal, selon Jean-François Gosselin

Le candidat à la mairie de Québec Jean-François Gosselin est catégorique: la ville de Québec ne sera pas une ville sanctuaire sous son administration.
Photo d'archives Le candidat à la mairie de Québec Jean-François Gosselin est catégorique: la ville de Québec ne sera pas une ville sanctuaire sous son administration.

Coup d'oeil sur cet article

Le candidat à la mairie de Québec, Jean-François Gosselin, ne veut pas que Québec imite Montréal en accueillant des centaines de «migrants irréguliers».

«Le maire Coderre a commis une erreur en obtenant le statut de ville sanctuaire pour Montréal. Comme maire de Québec, je ne demanderais pas ce statut», a publié Jean-François Gosselin, candidat à la mairie de Québec et chef de Québec 21, sur la page facebook de son organisation politique ce mercredi.

Le chef affirme qu’il suit de près la crise des migrants irréguliers ayant cours au Québec.

«Depuis février dernier, la ville de Montréal a demandé le statut de ville sanctuaire, la forçant à recevoir aujourd'hui les centaines de migrants irréguliers déferlant aux portes de notre province.»

Jean-François Gosselin est catégorique, la ville de Québec ne sera pas une ville sanctuaire sous son administration.

Il veut éviter une situation semblable dans la capitale.

«L'afflux actuel de migrants irréguliers dans la métropole démontre une insouciance face aux principes moraux de l'immigration. Je suis POUR l'immigration légale, et le premier à applaudir l'accueil de réfugiés qui fuient les balles et les bombes. Comprenons-nous bien, l'immigration est saine et souhaitable pour la ville de Québec, mais les immigrants légaux et les vrais réfugiés doivent passer en premier», termine M. Gosselin.