/entertainment/shows
Navigation

Festival JAZZ et cetera de Lévis: Roxane Del et Guy St-Onge en mode Beatles

Roxane Del et son quatuor Fab Four et Guy St-Onge, avec son trio, offriront un hommage conjoint jazz et classique de la musique des Beatles.
Photo courtoisie Roxane Del et son quatuor Fab Four et Guy St-Onge, avec son trio, offriront un hommage conjoint jazz et classique de la musique des Beatles.

Coup d'oeil sur cet article

C’est sous les sonorités des Beatles que sera lancée, jeudi soir, la 11e édition du Festival JAZZ et cetera Lévis, avec un concert mettant en vedette Roxane Del, Guy St-Onge et leurs formations respectives.

Une prestation où la violoniste québécoise et le chef d’orchestre, musicien, arrangeur et réalisateur s’échangeront, tour à tour, à partir de 21 h, sur la Scène Desjardins, des versions classiques et jazz des pièces du quatuor de Liverpool.

Roxane Del reprendra, avec son quatuor, des pièces que l’on retrouve sur son album Love, Love, Love, où elle revisite, sous la direction de Guy St-Onge, 10 pièces des Beatles, dont Yesterday, Here Comes the Sun, Eleanor Rigby et All You Need is Love.

Guy St-Onge répondra, avec des versions jazz des Beatles, interprétées par son trio piano, contrebasse et batterie, et tous les musiciens seront ensuite réunis en fin de prestation.

« Les Beatles ont été assez revisités et l’idée de cet album était de reprendre ces chansons afin de plaire à tout le monde. Les pièces des Beatles, en général, racontent des histoires. C’est de la musique descriptive et il fallait, en enlevant les paroles, trouver des sons pour remplacer les mots », a expliqué Roxane Del.

La violoniste qui a joué durant huit ans avec l’Orchestre symphonique de Québec avoue ne pas avoir été intimidée en s’attaquant à quelque chose qui est presque sacré.

« Ce qui était intimidant, c’était d’interpréter les pièces en étant à la hauteur. Il fallait, dans mon interprétation, les amener à un niveau supérieur afin que ça ne soit pas juste des notes, mais de la musique », a-t-elle précisé.

Virtuosité

Guy St-Onge ne s’est pas senti intimidé, mais il a senti que la barre était un peu haute, avouant qu’il était très exigeant envers lui-même.

« J’imaginais que George Martin, le cinquième Beatles, était au-dessus de mon épaule et que je voulais l’impressionner », a-t-il expliqué.

Ce mélange entre le jazz et le classique, présenté une seule fois, fonctionne très bien, selon Roxane Del.

« Les gens connaissent les mélodies et ils les découvrent d’une autre façon », a-t-elle dit, précisant qu’elle était accompagnée par d’excellents musiciens et que leur virtuosité serait mise en valeur.

La programmation du Festival de JAZZ et cetera de Lévis, qui se déroule du 10 au 13 août, est en ligne à l’adresse jazzlevis.com.