/sacchips/mishmash
Navigation

12 «drames humains» que seuls les braves festivaliers d’Osheaga comprennent

12 «drames humains» que seuls les braves festivaliers d’Osheaga comprennent
TOMA ICZKOVITS / AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

Présenté par

 

Osheaga arrive à grands pas et nous croyons qu’il est important de rendre hommage aux braves qui auront le courage d’y aller. À ceux qui défieront les limites de ce qui est tolérable mentalement et physiquement, nous vous saluons!

La gestion de batterie

Le désarroi d’avoir vidé sa pile de cellulaire avant 18 h. Ayez une petite pensée pour ces selfies de coucher de soleil dans le parc Jean Drapeau qui ne pourront pas avoir leur moment de gloire sur les réseaux sociaux.


12 «drames humains» que seuls les braves festivaliers d’Osheaga comprennent
ike - stock.adobe.com

L'appel de la nature

Une image vaut mille mots.


L'hydratation

Acheter une nouvelle bouteille d’eau ou faire la file pour remplir sa gourde? Telle est la question!


La force du mental

Plusieurs parents se plaignent des nuits courtes et des réveils matinaux. Mais imaginez l'effort herculéen que les festivaliers déploient pour se lever au 3e jour d’Osheaga. Ils auront à peine le temps de bruncher avant de se rendre au site. 


12 «drames humains» que seuls les braves festivaliers d’Osheaga comprennent
llhedgehogll - stock.adobe.com

Les cicatrices de guerre

On sait que les traumatismes laissent des traces. Mais est-ce qu’il y a pire comme «cicatrices» que des démarcations de bronzage après 3 jours en camisole au soleil tapant du Parc Jean Drapeau? ... NON! 


D'importantes décisions

Vous ne comprendrez jamais ce qu’est de faire un choix déchirant avant d’avoir été à Osheaga. Muse ou Majid Jordan ? Major Lazer ou Father John Misty ? Tommy Kruise ou Mick Jenkins ? Run The Jewels ou Little Dragon ? The Weeknd ou Death From Above 1979 ? On prédit une épidémie de FOMO cette année.


12 «drames humains» que seuls les braves festivaliers d’Osheaga comprennent
TOMA ICZKOVITS / AGENCE QMI

L'uniforme

Parlant de choix difficile, avez-vous une idée de la préparation que requiert un «outfit» pour Osheaga ? Trouver le parfait équilibre entre stylé, cool, pratique et confortable n’est pas donné à tous. Et que dire de la couronne de fleurs qui fait toute la différence.


L'artiste têtu

Les grandes déceptions de la vie créent un vide spirituel. Un bon exemple de cela est lorsque son artiste préféré décide de ne jouer que ses nouvelles compositions que personne ne connaît. Liam Gallagher, on te promet d’écouter tes chansons si tu chantes Wonderwall.


12 «drames humains» que seuls les braves festivaliers d’Osheaga comprennent
TOMA ICZKOVITS / AGENCE QMI

Des semelles qui s'usent

Les vieilles générations disent avoir marché «6 miles dans neige pour se rendre à la petite école». Ce n’est rien comparativement aux distances que doivent parcourir les festivaliers pour passer de la scène de la Rivière à la scène des Arbres. Tout ça sous l’accablante chaleur d’un soleil féroce. 


Le fan zélé

Avoir à partager son espace de vie avec le pire humain de la Terre exige une immense dose de contrôle de soi. Par pire humain, on parle du gars à moitié nu qui trippe fort, chante chaque couplet en enterrant l’artiste sur scène... et se trompe dans les paroles en plus.


12 «drames humains» que seuls les braves festivaliers d’Osheaga comprennent
Photographee.eu - stock.adobe.com

Le retour à la réalité

La dépression post-Osheaga touche près de 97% des festivaliers. Comme des soldats qui reviennent du combat, ces héros méritent tout notre soutien et notre admiration. Soyez doux avec eux lundi matin!  


A post shared by Official Subway (@subway) on

La bouffe!

Ça peut être laborieux de manger durant Osheaga. Mais savais-tu que le festival te permet d'arriver sur le site avec un peu de nourriture? Penses-y!


Pour texter, prendre une photo ou lever un briquet dans les airs en mangeant, essaye les nouveaux wraps grillés au poulet de SubwayMD qui se dégustent d’une seule main!