/slsj
Navigation

Le pionnier de la reconnaissance du fjord Jules Dufour s’éteint

L’ex-député Robert Bouchard plonge dans les archives personnelles du géographe

Coup d'oeil sur cet article

L’ancien député Robert Bouchard, attristé par la mort de Jules Dufour, rend hommage à l’homme qui a été l’un des premiers à promouvoir la valeur patrimoniale du fjord.

Le géographe Jules Dufour s’est éteint le 7 août dernier. C’est lui qui a lancé l’idée de faire reconnaître le fjord du Saguenay par l’UNESCO.

Pour rendre hommage à celui que Robert Bouchard considérait comme son ami, le porte-parole régional du Comité pour la reconnaissance du fjord a replongé dans des documents inédits tirés de ses archives personnelles.

LISTE CANADIENNE

Pour faire partie de la liste canadienne qui sera soumise à l’UNESCO, le Comité pour la reconnaissance patrimoniale du fjord s’est servi des arguments développés par Jules Dufour. Il y est notamment question de la valeur géographique, historique et économique du fjord du Saguenay.

Le rêve partagé par Jules Dufour et Robert Bouchard est sur la bonne voie. Le 27 janvier dernier, le comité de M. Bouchard a soumis un dossier complet au gouvernement fédéral. Patrimoine Canada doit ensuite choisir les 10 sites qui seront soumis à l’UNESCO.

Bien qu’il prêche pour sa paroisse, M. Bouchard pense que le fjord a de bonnes chances d’être choisi. « Notre site est bien particulier et il y a des lacunes sur la liste mondiale de l’UNESCO. Il n’y a que 2 % des biens patrimoniaux qui sont situés en Amérique du Nord », indique-t-il.

PIONNIER

Touché par la mort de son allié dans cette aventure, M. Bouchard veut redonner à César ce qui appartient à César. « Quand j’étais député, il me parlait souvent de la reconnaissance du fjord. Il disait que si on s’impliquait, on pourrait faire reconnaître ça mondialement », indique-t-il.

Au fil de leur rencontre, les deux hommes commencent à partager un objectif. « Notre rêve, l’idéal qu’on partageait, c’était la reconnaissance du fjord du Saguenay », raconte l’ex-député fédéral.

Dufour a ensuite produit, en 2009, un rapport de faisabilité qui n’a jamais été rendu public et qui démontrait noir sur blanc, pour la première fois, que le fjord du Saguenay avait suffisamment d’envergure pour faire partie du patrimoine mondial de l’UNESCO.

« Ça n’a pas levé tout de suite, mais c’est lui qui a démarré le projet. M. Dufour, c’est l’âme, c’est le penseur de la reconnaissance patrimoniale », a reconnu M. Bouchard.

APPUIS

Jules Dufour et Robert Bouchard, qui ont lancé ce projet en étant seuls, comptent maintenant sur des appuis politiques et sur celui des Premières Nations. Une bonne partie de la population s’est ralliée au projet.

« On a eu 3000 commentaires d’appui sur les réseaux sociaux », résume M. Bouchard.