/sports/baseball/capitales
Navigation

Première défaite en cinq matchs pour les Capitales

Coup d'oeil sur cet article

Les Capitales de Québec ont subi la défaite par la marque de 9-4 samedi soir alors qu’ils rendaient visitent aux Champions d’Ottawa, au Raymond Chabot Grant Thornton Park.

À l’aube du troisième match d’une série de quatre face aux Champions, les Capitales amorçaient la rencontre avec confiance, eux qui n’avaient pas connu la défaite lors de leurs quatre dernières sorties. La formation québécoise comptait sur l’artilleur droitier Murilo Gouvea pour entamer la soirée au monticule.

Faux départ

Malheureusement pour les visiteurs, Gouvea a connu des ennuis très tôt dans le match. Après avoir accordé un point en première manche et quatre en deuxième, le lanceur brésilien a vu les frappeurs des Champions se défouler en troisième également.

Des coups sûrs de Daniel Bick, Gustavo Pierre et Matt Helms ont permis aux favoris locaux de prendre les devants 9-1. Ce fut la fin pour Gouvea qui en trois manches sur la butte, aura finalement accordé huit points mérités sur neuf coups sûrs en plus d’avoir concédé deux buts sur balles.

«Ça fait quelques départs qui sont plus difficiles pour lui (Gouvea). À l’aube des séries, on voudrait vraiment avoir pleine confiance en un quatrième lanceur, mais présentement c’est un peu moins évident», a lancé le gérant Patrick Scalabrini.

Manque d’opportunisme

En début de cinquième manche, les hommes de Scalabrini avaient l’occasion de revenir graduellement dans le match alors que les buts étaient remplis pour Maxx Tissenbaum et toujours aucun retrait n’avait été enregistré. Québec n’a finalement su bien profiter de cette opportunité puisque Tissenbaum s’est compromis dans un double jeu et le partant des Champions Steve Borkowski a ensuite fait mordre la poussière à Kalian Sams sur trois prises.

Cette situation de buts remplis s’est à nouveau présentée pour les Capitales en septième manche après avoir resserré le pointage à 9-4, mais le ballon de Yurisbel Gracial dans la droite est venu mettre fin à la menace québécoise.

«C’est certain que j’aurais aimé que les gars concrétisent, mais quand tu tires de l’arrière d’un tel écart, tu envisages tes présences au bâton différemment et c’est très difficile de garder une approche agressive», a ajouté Scalabrini.

Un congé qui arrive à point

Les Capitales mettront fin à une séquence de six matchs sur la route dimanche face aux Champions et profiteront d’une journée de repos lundi qui fera beaucoup de bien à la formation de la Vieille Capitale.

«Ce serait très gros d’aller chercher cette série-là à l’étranger et on espère que Joey Maher va nous donner cette possibilité au monticule. Les gars sont épuisés actuellement, la journée de congé va faire beaucoup de bien», a conclu le gérant des Capitales.