/weekend
Navigation

Les émissions de télévision qui ont marqué l’été

Coup d'oeil sur cet article

Pour citer une phrase célèbre de la génération Passe-Partout : L’été c’est fait pour jouer. Pour jouer dehors, j’ajouterais. Ce n’est donc pas la saison sur laquelle investissent le plus les diffuseurs et pour cause, les cotes d’écoute s’étiolent ­drastiquement quand arrive le beau temps... Si beau temps il y a ! Quelques productions sont quand même sorties gagnantes de cette saison. Et il est encore temps d’en profiter.

Rassemblement convivial

Photo courtoisie

Je l’avoue, j’étais d’abord en deuil de Christiane Charrette, une intervieweuse hors pair, une femme chaleureuse et unique. Ce printemps, Télé-Québec a misé sur un nouveau concept,mettant de l’avant une iconographie religieuse qui aurait pu être rebutante mais qui s’est avérée festive et rassembleuse : Y’a du monde à messe. Si, à l’époque, les gens jasaient sur le parvis de l’église, les invités à la table de Christian Bégin ont été, dans la majorité des cas, loquaces et généreux. Avec un brin de complaisance ­occasionnelle, Bégin a fait un boulot extraordinaire posant des questions franches et directes, évitant les tabous. L’équipe a aussi marqué de bons coups avec un booking qui sortait des ­sentiers ­battus. Toujours ­intéressant de voir de nouveaux visages et de découvrir des parcours qu’on est frileux ailleurs de mettre en valeur.

► Y’a du monde à messe se poursuit les vendredis à 21 h à Télé-Québec.

Le retour des Chefs

Photo courtoisie

Le retour de la formule originale Les Chefs est sans contredit un des bons coups de l’été. C’est une formule bien rodée, les juges y sont à l’aise et pertinents, les animateurs chaleureux et complices avec des apprentis-chefs talentueux. Les épreuves sont toujours de plus en plus costaudes et les produits sont parfois surprenants. On a sympathisé avec Samuel, le roi des défis qui nous a donné des beaux moments de télé en duel à plus d’une reprise. Mon favori ? Sydney, de Montréal, un rôtisseur de L’Atelier Joël Robuchon, un apprenti-chef qui a ­beaucoup de talent mais surtout un ­plaisir contagieux en cuisine. Toujours souriant, il fallait le voir chantonner dans le garde-manger la semaine ­dernière alors que tous les autres suaient en cuisine.

► Il ne reste que quelques épisodes les lundis 20 h à Ici Radio-Canada Télé.

L’actualité du discours d’Anne

Photo courtoisie

Anne Shirley a marqué mon adolescence. C’est touchée par l’interprétation de Megan Follows, à l’époque, que je m’étais plongée dans ce grand classique de la littérature canadienne qu’est Anne et la maison aux pignons verts de Lucy Maud Montgomery.

2017 nous amène une version d’une très grande qualité avec une jeune ­interprète tout aussi ­talentueuse, Amybeth McNulty. Avec mon regard d’adulte, je suis toujours aussi fascinée par la poésie et l’imagination d’Anne avec E, mais ce qui me frappe davantage est son parcours de battante et son discours féministe. Ce qui en fait une œuvre hautement actuelle.

► Présentée le samedi 21 h à Artv. La version anglaise est aussi disponible sur Netflix.

Retour sur l’enfance

Photo courtoisie

Viens-tu faire un tour est une émission toute simple, sans prétention. Elle reste un de mes coups de cœur de l’été. On y vit souvent des moments de grandes émotions lorsque Michel Barrette fait monter un artiste à bord d’une de ses merveilles de voiture, pour le ramener sur les lieux de son enfance. La fibre nostalgique est à la mode et procure de la bien bonne télé. Des « best of » sont à venir.

► Dimanche 20 h à Ici Radio-Canada télé.

Un moment pour la danse

Photo courtoisie

La saison estivale a fait une belle place à la danse. CTV diffusait une nouvelle compétition, World of dance, prenant le relais de Dancing with the Stars. Je me réjouis du retour de So you think you can dance pour une 14e saison les lundis 20 h à Fox. Après les auditions, la semaine d’académie qui menait chaque jour à une période d’élimination, les 10 meilleurs candidats seront dévoilés la semaine prochaine. Cette ­production nous offre toujours un spectacle ­enlevant.

Redécouvrir Montréal

Photo courtoisie

Le 375e anniversaire de Montréal aura été souligné en grand tant en ville que sur nos ondes. J’ai rarement vu au cours de ma moyennement courte vie une ville tant célébrée à la télé. À ce rythme, « watch out » le 400e ! À Télé-Québec, Jean-Philippe Wauthier a animé une série fort instructive dressant un beau portrait de la métropole. Sucré Salé (lundi au vendredi 18 h 30 à TVA) a emboîté le pas aussi dès le début de la saison. Un bon flash que de se retrouver pour un stunt les vendredis dans un quartier différent de la ville. Bonne idée aussi du côté de La petite séduction (mercredi 20 h à Radio-Canada), dont c’est la dernière saison, qui fait visiter les quartiers d’artistes à ceux qui les ont reçus. Ainsi, Anne-Marie Cadieux a reçu ses hôtes de Malartic sur le Plateau alors que Chantal Fontaine a invité les gens de Caplan dans Ville-Marie.

Les mégas quiz

Photo courtoisie

La télé américaine a fait la part belle aux quiz à grands déploiement cet été. Beat Shazam (jeudi 20 h à Fox) a suscité une controverse en début de saison. Plusieurs reprochant à Jamie Foxx, de se soustraire à ­l’animation d’une émission tirelire grand public. Mais la formule ­profitant d’une plateforme ­musicale à la mode a bien fonctionné. Les boys bands sont ­redevenus « in ». On recherche ­présentement les meilleurs candidats, les jeudis 20 h à ABC dans un autre concours de talents. Et The Wall, dont une version québécoise ­débarquera à TVA,connaît un succès monstre les jeudis 20 h à NBC. Un quiz ­testant les connaissances générales, jumelées au hasard du lancer de balles sur un grand tableau.

Le phénomène Trône de fer

Photo courtoisie

 

Les fans ont dû attendre quelques mois supplémentaires pour renouer avec la 7e saison de Trône de fer. Ils ne sont par contre pas déçus. C’est la saison des grands revirements. Cette saison marque la réunion de deux les ­enfants Stark (dont fait partie ­Sophie Turner), séparés depuis la toute ­première saison. Elle assure aussi une rencontre très attendue : celle de Jon Snow (Kit Harington) et Daenerys (Emilia Clarke) alors qu’une alliance se forme entre les clans amis. C’est aussi de début du décompte menant à la fin de la ­mythique série qui devrait se terminer sur une courte saison 8. Trône de fer a bousculé les codes de la télévision, ne prenant rien pour acquis et ralliant un public ultra fidèle à travers la planète, devenant donc un véritable phénomène.

► Dimanche 21 h sur HBO.