/sports/others
Navigation

L’expérience ramène la jeunesse à l’ordre

Kim Boutin et Samuel Girard se rapprochent des Jeux olympiques

Si Samuel Girard (devant) a prouvé qu’il mérite sa place avec l’équipe canadienne depuis le début des sélections olympiques, le vétéran Charles Hamelin (derrière) s’est chargé de rappeler qu’il compte bien être sur la glace à Pyeongchang, l’hiver prochain.
Photo toma iczkovits, agence qmi Si Samuel Girard (devant) a prouvé qu’il mérite sa place avec l’équipe canadienne depuis le début des sélections olympiques, le vétéran Charles Hamelin (derrière) s’est chargé de rappeler qu’il compte bien être sur la glace à Pyeongchang, l’hiver prochain.

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL | Samuel Girard et Kim Boutin ont pris chacun une option sur des sièges dans l’avion qui mènera aux Jeux olympiques de Pyeongchang, mais Charles Hamelin et Valérie Maltais ont rappelé avec leur expérience qu’ils comptent bien être du voyage eux aussi.

Après que les deux plus jeunes eurent signé leur troisième victoire sur trois distances depuis le début des sélections olympiques de patinage de vitesse courte piste, Hamelin et Maltais ont remis les pendules à l’heure dans la deuxième moitié du programme de dimanche à l’aréna Maurice-Richard de Montréal.

Leurs victoires au 1500 m ont ébranlé les projets de domination que Girard et Boutin nourrissaient après avoir enlevé le 1000 m quelques heures plus tôt dans la journée.

« La compétition est bien entamée, mais elle est encore jeune. Il faut rester calme avec tout ça puisqu’il reste trois jours de compétitions. Mais c’est sûr que ça fait du bien. Je vais prendre les deux prochaines journées de repos plus calme et pouvoir bien récupérer », a exprimé avec sagesse Maltais, deuxième au 1000 m et auteur d’une double quatrième position aux 1500 m et 500 m de samedi.

Le portrait se dessine

Après quatre des neuf distances complétées, il deviendra difficile de sortir Samuel Girard et Kim Boutin hors des trois premiers rangs du classement final qui assurera une participation aux Jeux.

Cette certitude s’explique autant par le nombre de points qu’ils ont accumulés que par leur façon infaillible de se comporter en courses. À 21 et 22 ans respectivement, Girard et Boutin font la démonstration qu’ils appartiennent déjà à l’élite internationale.

« Il reste encore cinq distances, mais disons que je me suis fait un bon coussin. Je ne dois pas m’asseoir là-dessus non plus et je vais continuer d’attaquer mercredi dans l’espoir d’arriver à la dernière fin de semaine de courses avec les épaules un peu plus légères », a exprimé prudemment Girard avec son accent chantant de Ferland-et-Boilleau.

Hamelin satisfait

C’est congé de vaisselle jusqu’à mercredi soir. À la troisième des cinq journées de ces sélections, une seule épreuve est prévue, celle spectaculaire du 500 m. Cette soirée courte, mais intense pourrait faire des dégâts dans la liste des prétendants.

« J’ai suivi mon plan à la lettre en obtenant de gros points dans la première fin de semaine. Ce n’étaient pas nécessairement des victoires, mais des places parmi les trois premiers. Les points amassés sont en banque, ce qui m’enlève un peu de stress pour le reste de la compétition, mais je dois quand même demeurer concentré à la tâche », analyse Hamelin, qu’on voit déjà participer à ses quatrièmes Jeux.