/news/provincial
Navigation

Un projet unique au Québec

Une croisière amènerait les touristes au pied de la chute Montmorency comme aux chutes du Niagara

Le projet développé par Croisières AML avec la SÉPAQ amènerait les touristes très près de la chute Montmorency, « à même les embruns de la chute », selon la directrice générale adjointe de Croisières AML, Lucie Charland.
Photo Didier Debusschère Le projet développé par Croisières AML avec la SÉPAQ amènerait les touristes très près de la chute Montmorency, « à même les embruns de la chute », selon la directrice générale adjointe de Croisières AML, Lucie Charland.

Coup d'oeil sur cet article

Inspirée par l’expérience offerte aux chutes du Niagara, Croisières AML, en partenariat avec la SÉPAQ, souhaite mettre en place un projet unique au Québec de minicroisière au pied de la chute Montmorency.

Dès 2019 dans le meilleur des scénarios, il pourrait être possible de s’approcher au plus près de la chute de 83 mètres de haut à bord d’un catamaran tout neuf pouvant accueillir 300 personnes, a confirmé Croisières AML au Journal.

« Ce serait de s’approcher de la chute comme à Niagara : vous êtes habillés [d’un imperméable]. On approcherait vraiment près, à même les embruns de la chute », a exposé la directrice générale adjointe de l’entreprise, Lucie Charland.

Le projet, développé en partenariat public-privé (PPP) avec la Société des établissements de plein air du Québec (SÉPAQ), a fait l’objet de plusieurs études de « préfaisabilité » depuis 2013, a révélé Mme Charland.

En janvier, les deux partenaires ont déposé un avis de projet au ministère de l’Environnement. Ils devront obtenir le feu vert du Ministère pour que le projet puisse aller de l’avant. « C’est une condition de base », a-t-elle insisté.

Un bateau neuf et des « aménagements »

Ce dernier, évalué à 16 M$, prévoit notamment la construction d’un catamaran d’une capacité de 300 places fait au Québec.

« Ce serait un beau catamaran construit selon de hauts standards de qualité, avec des moteurs hyper silencieux. [...] Certains aménagements seraient aussi faits pour permettre une bonne circulation [du bateau], mais ça ne nuirait à aucune vue actuelle sur le bassin », a glissé Lucie Charland.

« Tout a été analysé : le bassin, la profondeur, comment se ferait exactement le circuit », a-t-elle poursuivi, précisant que les études effectuées « confortent » les partenaires quant à la possibilité de concrétiser le projet.

« Ça fait en sorte qu’on améliore le site, on revitalise les berges... C’est vraiment très intéressant ce projet-là », a mentionné la DG adjointe.

« Il n’y a pas de nuisances. Même au niveau des poissons, on améliore, parce qu’il faudrait maintenir le niveau du bassin un peu plus élevé pour faire naviguer un bateau. [...] On est assez persuadés qu’on a là un beau projet en PPP qui pourrait voir le jour si on a l’aval du ministère de l’Environnement. »

Attraction de calibre international

De telles minicroisières, qui permettraient de contempler toute la puissance de la célèbre chute sous un nouveau jour, deviendraient un nouveau produit touristique majeur.

« Si on réussit à le faire au pied de la chute Montmorency, il s’agirait d’un produit touristique qui se démarquerait à l’échelle du Québec et qui aurait le potentiel de devenir attractif sur le plan international », a fait valoir Mme Charland.

Selon cette dernière, le projet en gestation depuis quelques années dans la foulée de tout le plan de mise en valeur du parc de la Chute-Montmorency ne constitue aucunement une solution de remplacement au projet de tunnel derrière la chute, qui a été abandonné récemment en raison de considérations techniques. « C’était idéalement les deux », a-t-elle spécifié.

Croisières AML, qui investirait plusieurs millions dans cette aventure, souhaite obtenir pour ce projet, s’il voit le jour, une subvention d’environ 8 M$ du provincial par le biais d’un programme lié à la Stratégie maritime.

Le ministère de l’Environnement n’avait pas rappelé Le Journal au moment de mettre sous presse.

Une attraction touristique populaire

Vêtus d’un imperméable rouge, les touristes à bord du bateau offrant des croisières près des chutes du Niagara ont accès à un point de vue unique.
Photo d’archives
Vêtus d’un imperméable rouge, les touristes à bord du bateau offrant des croisières près des chutes du Niagara ont accès à un point de vue unique.

Chute montmorency

  • La plus haute chute au Québec : 83 mètres
  • Beaucoup moins large, mais plus haute de 30 mètres que les chutes du Niagara
  • La chute Montmorency est le 2e site touristique le plus visité de la capitale nationale selon le plus récent rapport annuel disponible (2015-2016)

Principales activités offertes

  • Tyrolienne de 300 mètres inaugurée en 2015
  • Trois parcours de via fermenta
  • Téléphérique et circuit panoramique
  • Randonnée pédestre
  • Escalade de glace en hiver le projet en bref

Le projet en bref

  • Projet de minicroisière pour s’approcher de la chute
  • Inspiré par l’expérience de croisière du Hornblower aux chutes du Niagara
  • Évalué à 16 M$, un PPP entre Croisières AML et la SÉPAQ
  • L’aval du ministère de l’Environnement est nécessaire pour aller de l’avant