/finance/pme
Navigation

La Chine, nouvel eldorado pour les entreprises de la santé

Confronté au vieillissement de sa population, le marché chinois est en plein essor

borne libre-service de Chronometriq
PHOTO COURTOISIE L’entreprise québécoise Chronometriq vient de conclure un partenariat pour déployer ses solutions dans près de 2000 cliniques au Canada d’ici 24 mois.

Coup d'oeil sur cet article

Dans le but de susciter des investissements privés de 4 G$ d’ici 2022, le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, dirigera en septembre une mission commerciale en Chine destinée aux entreprises du secteur des technologies de la santé.

Le domaine des sciences de la vie représente 630 entreprises et génère près de 31 000 emplois industriels et le gouvernement du Québec veut développer davantage ce secteur pour l’amener encore plus loin.

Donc, du 2 au 9 septembre, Export Québec, en collaboration avec le ministère de la Santé et des Services sociaux, se rendra en Chine avec des représentants du milieu des affaires et des directeurs généraux d’hôpitaux pour étudier les meilleures pratiques.

« Partout à travers le monde, on voit qu’il y a une énorme pression pour réduire les coûts. Notre entreprise développe des solutions qui permettent la prise de rendez-vous en ligne. Pour nous, la Chine représente une belle opportunité pour attirer des investisseurs pour soutenir notre développement », a fait part Rémi Richard, chef du développement pour Chronometriq, à Montréal.

« Tisser des liens »

« L’an prochain, on veut aller aux États-Unis et on a besoin de capitaux pour cela. On veut aussi tisser des liens en Chine pour voir s’il n’est pas possible de conclure des partenariats là-bas éventuellement », a-t-il ajouté.

Confronté au vieillissement accéléré de sa population, le marché chinois est en plein essor pour les entreprises spécialisées dans ce domaine. Le coût de la mission est de 400 $ par participant. Les billets d’avion, l’hébergement et les repas sont aux frais des entreprises.

En dévoilant sa stratégie, le gouvernement du Québec a fait part de son objectif ambitieux d’attirer 4 milliards $ d’investissements privés d’ici 2022 et son désir de voir le Québec s’inscrire parmi les cinq pôles nord-américains les plus importants du secteur d’ici 2027.

Le Québec dispose de plusieurs entreprises qui se démarquent dans le domaine. On a qu’à penser à OpSens, B-Temia, Silicycle et PetalMD dans la région de Québec.

La stratégie du gouvernement repose sur un cadre financier de 205 M$ pour les cinq prochaines années, en plus d’un budget additionnel de 151 M$.

Mission en Chine dans le secteur des technologies de la santé

  • Du 2 au 9 septembre
  • Coût :  400 $ par participant