/slsj
Navigation

Création d’une fiducie pour le patrimoine industriel

Création d’une fiducie pour le patrimoine industriel
PHOTO ROGER GAGNON/JOURNAL DE QUÉBEC/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

Des représentants de la Ville de Saguenay et de Rio Tinto ont annoncé jeudi la création d’une fiducie pour le patrimoine de l’industrie de l’aluminium d’Arvida.

Cette annonce, faite dans le cadre du Séminaire régional sur le patrimoine industriel, a pour but de créer un organisme qui conservera et préservera les artefacts qui seront donnés par Rio Tinto et par la communauté.

Rio Tinto remettra une somme de 20 000 $ pour la fondation de cette fiducie. Elle sera administrée par des membres provenant de différents milieux, tant celui des affaires que du monde universitaire, syndical et culturel.

ÉTAPE IMPORTANTE

Le conseiller municipal d’Arvida et président du Comité pour la reconnaissance patrimoniale d’Arvida, Carl Dufour, a profité de cette annonce pour souligner que « Saguenay considère qu’il s’agit là d’une étape déterminante dans la reconnaissance patrimoniale d’Arvida, à laquelle elle œuvre depuis plus de vingt ans », a déclaré M. Dufour en ajoutant que la reconnaissance d’Arvida est un projet rassembleur.

Selon lui c’est un pas dans la bonne direction « en vue notamment de l’inscription d’Arvida sur la Liste des sites du patrimoine mondial de l’UNESCO. »

Jean-François Nadeau, directeur général du Complexe Jonquière, a pour sa part souligné l’importance « d’un héritage industriel et urbain exceptionnel qui fait la fierté de nos employés et de la communauté au sein de laquelle nous opérons. »