/finance/pme
Navigation

Des nœuds papillons en aluminium pour une PME de Lévis

Alutile vise le marché européen

DM alutile-01
Photo Daniel Mallard Jean-Samuel Allard, directeur général, Jean-François Lagacé, président, et Alexandre Bouchard, directeur de la production, sont les ambassadeurs des nœuds papillons d’Alutile.

Coup d'oeil sur cet article

Des nœuds papillon en aluminium, c’est la dernière trouvaille d’Alutile de Lévis qui se lance dans le marché de la mode avec l’ultime conviction qu’elle peut conquérir le monde.

Il n’y a pas de limites à la troisième transformation d’aluminium.

« On connaît les nœuds papillon en bois, alors on s’est dit : pourquoi pas en aluminium ? On a approché deux grandes chaînes spécialisées dans le commerce de détail. On a senti un très grand intérêt. Disons que c’est en développement », a expliqué Jean-François Lagacé, président.

Les capacités de production sont quasi illimitées pour Alutile qui est en mesure de fabriquer différents modèles de nœuds dans une vingtaine de coloris. Cette dernière innovation s’ajoute à un catalogue de produits qui comprend des stands d’exposition, des supports à vin, des panneaux d’intimité, etc.

« On vise le Canada, avec des distributeurs dans les différentes provinces. On a aussi un plan pour conquérir l’Europe. On sait qu’il y a un superbe marché à aller chercher en France », a ajouté M. Lagacé.

Tournée vers l’avenir

Alutile, fondée en 1999, connaît un nouveau souffle depuis l’arrivée dans l’actionnariat de deux jeunes dans la vingtaine qui ont des idées plein la tête.

« Au départ, l’entreprise fabriquait des tuiles d’aluminium et elle a ajouté ensuite des stands d’exposition toujours en aluminium. C’est le principal marché de l’entreprise depuis 15 ans », a ajouté M. Lagacé.

De 2012 à 2016, l’entreprise est entrée dans une période de dormance jusqu’à l’arrivée des nouveaux propriétaires, soit Jean-Samuel Allard et M. Lagacé. En plus de porter le chapeau d’entrepreneur, chacun s’affaire à terminer ses études en administration à l’université.

« C’est le défi qui nous a attirés. On a vu qu’il y avait énormément de potentiel dans cette compagnie. L’aluminium nous permet de fabriquer une panoplie d’objets dans de multiples couleurs. Avec l’aluminium, tout est faisable. On a un partenariat intéressant avec Almaho au niveau des couleurs et des finis », a-t-il souligné.

« On a de l’aluminium à profusion au Québec et on ne l’exploite pas assez. Il faut montrer ce qu’on est capable de faire », a ajouté pour sa part M. Allard.

La fabrication de stands d’exposition représente 50 % du chiffre d’affaires. Lors de leur arrivée, les nouveaux propriétaires ont réalisé un investissement de plusieurs milliers de dollars dans l’achat de nouveaux équipements. L’entreprise s’apprête également à lancer un site transactionnel en ligne.

L’aluminium en chiffres

  • Les 9 alumineries au Québec représentent 90 % de la production canadienne
  • 1400 entreprises actives dans la transformation au Québec
  • Le Canada est le 4e producteur mondial d’aluminium