/sports/football/rougeetor
Navigation

Un bon départ

Le Rouge et Or a écrasé le Vert & Or de Sherbrooke par la marque de 40-5 pour amorcer sa campagne

Coup d'oeil sur cet article

Il y a eu des flammèches avant, pendant et après le match. Les dernières salves ont été lancées, hier, après la victoire de 40-5 du Rouge et Or de l’Université Laval face au Vert & Or de l’Université de Sherbrooke.

Pendant la poignée de mains, Marc Fortier a lancé à Mathieu Lecompte qu’il venait de recevoir sa première leçon. Le coordonnateur défensif du Rouge et Or avait encore frais à l’esprit les déclarations de l’entraîneur-chef du Vert & Or qui avait déclaré dans les médias que Sherbrooke misait sur la meilleure défensive au pays.

Après quelques invectives entre les deux bélligérants, le coordonnateur défensif Guillaume Boucher s’est interposé et il a croisé le fer avec Fortier. C’est Mathieu Bertrand qui a joué les pacificateurs pour ramener le calme.

«Quand je donne la main, je m’attends à du respect et qu’on me dise bonne partie, a débité Lecompte. J’ai reçu d’autres commentaires. Je continue de croire que nous avons une très bonne défensive. Tant mieux s’ils pensent qu’ils viennent de remporter leur Coupe Vanier. De notre côté, on va continuer de monter.»

Pas d’étonnement

Glen Constantin n’a pas vu les incidents, mais il n’était pas nécessairement surpris. «Ça a parlé toute la semaine et c’est normal que des choses se passent, a mentionné l’entraîneur-chef du Rouge et Or. On n’était pas là pour se prouver. Ça fait longtemps que je suis ici et la défensive a toujours été une marque de commerce. Notre défensive est encore très solide. Après le match, on peut avoir un sourire en coin.»

Malgré un départ assez tranquille, le Rouge et Or n’a jamais été inquiété. «On a été en contrôle de A à Z, a résumé Constantin. Ce n’était pas une affaire de points et on ne visait pas la marque de 40 quand nous avons ajouté un simple, mais il faut se rappeller que le deuxième différentiel l’an dernier pour déterminer un champion de la saison régulière était les points pour.»

«En début de match, Sherbrooke avait une bonne intensité et il a fallu rehausser notre jeu, d’ajouter le pilote lavallois. On a accordé quelques gros jeux et il faudra améliorer nos plaqués.»

Erreurs

Les revirements ont fait mal au Vert & Or ainsi qu’une décision surprenante de ne pas concéder un touché de sûreté à la fin de la première demie et de dégager.

«En première demie, nous n’avons pas protégé le ballon, a déploré Lecompte. On a continué de se battre en deuxième demie et on perdait seulement 3-1 avant le dernier touché. Si on avait perdu par cinq points, cela aurait été vraiment une défaite crève-cœur. On doit être audacieux. La décision est revenue contre nous, mais on pensait que le pointage allait être plus serré.»

Le Rouge et Or présente maintenant une fiche de 25-0 contre le Vert & Or