/entertainment/shows
Navigation

Un espace adapté aux besoins des danseurs

La Maison pour la danse ouvre enfin

Un des six grands studios vitrés.
Photo Simon Clark Un des six grands studios vitrés.

Coup d'oeil sur cet article

Après dix ans d’espoir et de travaux, Québec a enfin son nouveau temple de la chorégraphie. Le milieu de la danse à Québec se dote d’un espace de qualité, moderne, lumineux et à la fine pointe, avec la Maison pour la danse.

Cinq jours de festivités gratuites auront lieu du 5 au 9 septembre en guise de célébrations d’ouverture. Performances, projections et exposition de Dessins pour la danse du bédéiste Francis Desharnais sont au programme. L’activité phare est sans doute Osez !, de la compagnie Danse K par K, un travail en continu de 26 danseurs et 7 chorégraphes.

La Maison pour la danse, située sur la rue du Roi, a mis 10 ans à se réaliser.
Photo Simon Clark
La Maison pour la danse, située sur la rue du Roi, a mis 10 ans à se réaliser.

Financée par les trois paliers de gouvernement, la Maison pour la danse, située sur la rue du Roi, est un projet de 5,4 millions de dollars.

Elle est dotée de six grands studios vitrés, équipés de planchers résilients, d’un revêtement mural acoustique et d’un éclairage adéquat. Des bureaux et des salles de conférence y sont également aménagés.

Cinq organismes ont choisi d’élire domicile à la Maison pour la danse, soit Le fils d’Adrien danse, Danse K par K, Alan Lake Factori(e) ainsi que La Rotonde et L’Artère.

« On a senti un véritable engouement du milieu pour le projet », a souligné Nadia Bellefeuille, directrice de la Maison pour la danse. Des danseurs y mettent même les pieds depuis février dernier.

L’œuvre réalisée spécialement pour la Maison par l’artiste Jean-Ambroise Vesac.
Photo Simon Clark
L’œuvre réalisée spécialement pour la Maison par l’artiste Jean-Ambroise Vesac.

Combler les besoins

La Maison pour la danse était une « nécessité » à Québec, puisqu’il n’existait aucun autre espace professionnel et adapté aux besoins des danseurs.

L’École de la danse de Québec y est déjà locataire. Non seulement la Maison sera un lieu de recherche et de création, mais elle facilitera également les contacts avec les professionnels et même le développement à l’international, selon Nadia Bellefeuille.