/entertainment/shows
Navigation

De stars du rock à héros de roman

Simple Plan en vedette dans le roman jeunesse La fraternité du rock : Radio rebelle

 Simple Plan apparaîtra dans un roman publié le 16 septembre.
Photo d'archives Martin Chevalier Simple Plan apparaîtra dans un roman publié le 16 septembre.

Coup d'oeil sur cet article

Après avoir été des vedettes de rock adulées depuis 15 ans, les gars de Simple Plan passent au monde littéraire et deviendront les personnages d’un roman jeunesse québécois qui sera publié le 16 septembre, a appris Le Journal.

Le batteur Chuck Comeau signe même la préface de Radio Rebelle, le troisième et dernier volet d’une trilogie, intitulée La fraternité du rock, qui suit le parcours d’un jeune homme, surnommé Canisse, dont le rêve est de devenir batteur dans un groupe de rock.

L’auteure France Gosselin.
Photo courtoisie Noid Multimédia
L’auteure France Gosselin.

L’éditeur Rodérick Chabot (Éditions Espoir en canne) et l’auteure France Gosselin, deux amoureux de la musique rock établis sur la Rive-Sud de Québec, avaient déjà convaincu Mélissa Lavergne (Belle et Bum) et Luc Lemay, du groupe métal Gorguts, de jouer le jeu pour les deux premiers épisodes de leur série. Pour le volet final, ils ont profité d’un concert de Simple Plan à Festivent, en 2015, pour lancer les dés.

« J’ai lancé une bouteille à l’eau et ils nous ont répondu que ça les intéressait. Ils nous ont invités à leur concert au Capitole, le 19 septembre, pour présenter le livre et ils vont nous offrir leur aide », se réjouit Rodérick Chabot.

On retrouvera donc Chuck et ses équipiers dans une portion importante de l’histoire qui s’inspirera justement de la rencontre entre les artisans du roman et le groupe à Festivent.

« Le groupe de Canisse va faire la première partie du show de Simple Plan, en plus de les rencontrer avant le spectacle. C’est une plaque tournante de l’histoire », dit M. Chabot.

Les gars de Simple Plan ont reçu le roman, poursuit-il. « Je ne sais pas s’ils l’ont lu de la page 1 à 386, mais ils ont approuvé les passages avec eux et la préface. »

Le troisième volet de la série La fraternité du rock suit les aventures d’un jeune garçon qui rêve de devenir batteur.
Photo courtoisie Noid Multimédia
Le troisième volet de la série La fraternité du rock suit les aventures d’un jeune garçon qui rêve de devenir batteur.

« Ça me rappelle nos débuts »

Joint en Californie, Chuck Comeau affirme que c’est d’abord l’enthousiasme et la ténacité des artisans de La fraternité du rock qui a incité le groupe à prendre part à l’aventure. Il va sans dire que les membres de Simple Plan se sont aussi revus à leurs débuts à travers les péripéties de Canisse et sa bande.

« Ça me rappelle quand on a commencé à 13-14 ans et qu’on jouait dans le sous-sol chez nos parents », dit le musicien, dont la formation gère une fondation qui vient en aide aux jeunes.

« C’est une de nos missions d’encourager les jeunes à s’intéresser à la musique et aux arts, de se trouver une passion dans la vie. Ce projet est une autre façon d’expliquer aux gens ce que ça prend pour partir un groupe. »

Un don pour les sinistrés de Harvey

Par ailleurs, Chuck Comeau a fait savoir que la Fondation Simple Plan fera un don aux sinistrés de l’ouragan Harvey au Texas. Le groupe se trouvait d’ailleurs à Houston, vendredi dernier, quand la tempête a touché terre et commencé à arroser la ville.

« Nous sommes arrivés le matin pour le concert en soirée, mais très vite on a constaté qu’on ne pourrait pas jouer. Des fans nous écrivaient sur les réseaux sociaux pour nous dire qu’ils avaient hâte de nous voir, mais qu’ils ne pourraient se rendre au show parce que c’était trop dangereux », relate Comeau.

Simple Plan a pu rapidement se diriger vers le nord pour se réfugier à Dallas. « Parce qu’on était sur place, on sent une connexion plus profonde. On espère pouvoir reprendre le concert avant la fin de l’année. »