/sports/fighting
Navigation

Un tigre contre un dragon

Yves Ulysse fils affrontera l’Albertain Steve Claggett, le 27 octobre, au MTelus

SPO EOTTM
Photo Martin Alarie Steve « Dragon » Claggett (25-4-1, 17 K.-O), un boxeur de 28 ans, affrontera Yves « Le Tigre » Ulysse fils, qui est toujours invaincu, en finale du gala Eye of the Tiger Management du 27 octobre, dont les protagonistes ont été annoncés jeudi, en point de presse.

Coup d'oeil sur cet article

Yves Ulysse fils tentera de poursuivre la progression qu’il a amorcée au cours de la dernière année, alors qu’il se mesurera à l’Albertain Steve Claggett en finale d’un gala d’Eye of the Tiger Management qui sera présenté le 27 octobre.

Le protégé d’Eye of the Tiger Management (14-0, 9 K.-O.) a livré des performances intéressantes dans la dernière année contre Zachary Ochoa et Ricky Sismundo. En Claggett (25-4-1, 17 K.-O) qui est surnommé le « Dragon », il aura un adversaire plus coriace que les deux derniers qu’il a affrontés.

L’Albertain de 28 ans a une belle feuille de route, alors qu’il a affronté quelques adversaires talentueux comme Konstantin Ponomarev et Manny Robles.

« Il a perdu des combats, mais contre des opposants de calibre, a expliqué le promoteur Camille Estephan. Lorsqu’il s’est incliné contre Ponomarev, il n’a pas aussi mal paru que Mikaël Zewski.

J’ai vu plusieurs de ses combats en plus d’assister à plusieurs séances au gymnase de Floyd Mayweather fils. »

Pour ce qui est de son protégé, il voit son combat comme une opportunité d’emmagasiner une expérience qui ne se trouve pas au coin de la rue.

Ça va me permettre d’ajouter des outils dans mon coffre, a souligné Ulysse fils. Il est plus gros et plus acharné que Sismundo. Je vais tenter d’appliquer mon style pendant les 10 rounds.

« C’est bon pour moi. Je vais en apprendre plus que lui durant notre duel. Ça va m’amener à un autre niveau. »

Duel pour le premier

Dans le cas de Claggett, ce choc contre le Québécois est une chance en or de remettre sa carrière sur les rails.

« C’est le bon combat au bon moment, a indiqué l’Albertain. C’est aussi excellent pour la boxe canadienne, car on saura qui est le meilleur pugiliste de 140 lb au pays avec ce combat. »

Ce qui est particulier dans son cas c’est qu’il a un entraîneur qualifié depuis seulement un an. Il a embauché Vlad Goldenstein.

Je me battais par mes propres moyens, a-t-il indiqué derrière ses immenses lunettes fumées. J’avais simplement un ami et un entraîneur de conditionnement physique dans mon coin.

« Si je voulais gagner des combats serrés ou accéder à l’élite mondiale de ma catégorie, je savais que je devais en embaucher un de calibre international. Le style que je vais présenter le 27 octobre va prouver que j’ai pris la bonne décision. »

Plan précis pour l’avenir

À l’origine, Ulysse devait obtenir un duel devant les caméras de HBO, à l’automne. Toutefois, il semblerait que ce plan a été repoussé de quelques mois pour affronter Claggett.

Son entraîneur Raynald Boisvert voulait absolument ce test pour notre boxeur avant de l’amener sur HBO, a souligné Camille Estephan. On ne veut pas seulement qu’il fasse de la figuration sur le réseau américain.

« On veut qu’il gagne, mais pendant une longue période. On en est venus à cette conclusion après avoir décortiqué son dernier duel contre Sismundo. On a constaté qu’il lui manquait un petit quelque chose pour aller à ce niveau. »

S’il livre une bonne performance contre Claggett et qu’il est en santé, il ne serait pas impossible qu’il obtienne une opportunité sur HBO avant la fin de l’année.

Dans le calepin...

  • La demi-finale sera l’affaire du poids lourd Simon Kean (10-0, 9 K.-O). Le Trifluvien croisera un certain Randy Johnson (13-2, 11 K.-O.). Kean, qui participe présentement au camp d’entraînement de Hughie Fury en Angleterre, n’a pas perdu de vue l’objectif d’affronter Adam Braidwood avant la fin de l’année.
  • Steven Butler (19-1-1, 16 K.-O.) a engrangé une expérience qui ne s’achète pas alors qu’il a mis les gants avec Miguel Cotto et Saùl « Canelo » Alvarez durant les dernières semaines. « Ce fut la plus belle expérience de ma carrière », a-t-il souligné.
  • Butler sera sur la carte du 27 octobre, mais son adversaire n’a pas encore été approuvé par la Régie. Camille Estephan n’a pas voulu vendre la mèche, mais il a mentionné que son protégé « aurait tout un dossier dans les mains ». Si tout se déroule bien pendant sa prestation, il a l’intention de lancer une invitation à Francis Lafrenière pour un duel à saveur locale avant la conclusion de 2017.
  • Eye of the Tiger Management a annoncé sa première signature en boxe féminine alors qu’Estephan a présenté Kim Clavel aux médias montréalais. Celle qui a disputé 80 combats chez les amateurs sera bien entourée avec la présence de Danielle Bouchard, Stéphan Larouche et Pierre Bouchard.
  • Batyr Jukembayev (9-0, 8 K.-O.) sera aussi sous les projecteurs durant cette soirée. Il a surpris bien des gens en prononçant quelques mots en français. « Prochain champion du monde », a-t-il mentionné avec un sourire.
  • Mathieu Germain, David Théroux, Clovis Drolet et Vincent Thibault (débuts professionnels) seront également tous en action. Drolet a fait une déclaration amusante : « Après notre combat, mon adversaire n’aura pas besoin de chercher un déguisement pour l’Halloween ! »
  • On a aperçu Ray Lalonde parmi les personnes qui ont assisté à la conférence de presse d’Eye of the Tiger Management. Même si son rôle n’est pas encore défini, il pourrait donner un excellent coup de pouce à Estephan pour vendre ses galas au Québec.