/travel/destinations
Navigation

Visite d’un glacier à Baie-Comeau

Coup d'oeil sur cet article

Retrouver sous nos pieds un glacier de 4 kilomètres d’épaisseur et descendre à 4000 mètres au cœur de ce glacier... Voilà l’expérience que nous permet de vivre le Jardin des Glaciers à Baie-Comeau, sur la Côte-Nord. Une rencontre unique avec la dernière glaciation et les changements climatiques.

Car le changement climatique n’est pas seulement un phénomène contemporain. Il y a 20 000 ans, au cœur de la préhistoire, un énorme glacier, l’inlandsis laurentien, recouvrait l’ensemble du territoire du Canada et une partie de l’Amérique du Nord. Lors de sa fonte qui a débuté il y a 10 000 ans, ce glacier a modelé les paysages et particulièrement le territoire de la Côte-Nord, qui est devenu l’un des plus riches en termes de diversité de relief.

Expérience multimédia

L’expérience multimédia L’aventure boréale, 20 000 ans sous la glace nous transporte au cœur de cette thématique des glaciers. Nous retournons 20 000 ans en arrière, alors que nous avons sous les pieds une impressionnante couche de glace de 4 kilomètres d’épais. Un ascenseur virtuel nous emmène ensuite à 4000 mètres sous la glace au cœur du glacier. Nous assistons à l’activité de ce mastodonte de glace en perpétuel mouvement et constatons l’impact de sa trajectoire sur le territoire nord-côtier.

La région de Baie-Comeau regorge en effet de phénomènes post-glaciaires, tels les cannelures glaciaires, canyons, delta glaciaire, marais salé (celui de Pointe-aux-Outardes avec 8 écosystèmes différents), lacs glaciaires, et aussi ce fameux banc de coquillages au milieu de la forêt...

À 14 kilomètres du Jardin des Glaciers, on trouve en effet la vallée des coquillages, un endroit unique situé au cœur de la réserve mondiale de la biosphère Manicouagan-Uapishka. Ce banc de coquillages de 15 mètres de haut a été découvert en 1996 lors du déluge du Saguenay. Il s’agit d’un amphithéâtre naturel millénaire où sont empilés depuis 10 000 ans des millions de coquillages. On y fait des activités de fouilles et d’identification.

Aussi à Baie-Comeau 

Symposium de peinture : Baie-Comeau est connue pour son symposium de peinture qui en était cette année à sa 31e édition. Il s’agit du plus grand symposium d’art figuratif au Canada qui a lieu en été et regroupe une trentaine d’artistes ainsi qu’une équipe de 60 à 80 bénévoles.

Église Sainte-Amélie : cette église située au cœur patrimonial de la ville, est l’une des plus étonnantes de la Côte-Nord : elle est couverte de 1500 mètres carrés de fresques et de 36 vitraux réalisés entre 1940 et 1945 par l’artiste italien Guido Nincheri, mondialement reconnu. Et pourquoi donc toute cette richesse dans une église éloignée de la Côte-Nord ? C’est le colonel Mc Cormick, fondateur de Baie-Comeau, qui, après le décès de son épouse, a voulu qu’un vitrail imposant soit installé dans l’église qu’il avait fait construire en 1939. On lui conseilla l’artiste Guido Nincheri appelé « Le Michel-Ange de Montréal ».

Microbrasserie St-Pancrace : dans cette microbrasserie, la plus au nord du Québec, on brasse une quinzaine de bières avec les produits du terroir, dont la fameuse bière au crabe. Chaque étiquette raconte une légende de la Côte-Nord. Il est possible de visiter la microbrasserie. L’entreprise possède aussi un pub au centre-ville où on peut déguster les bières.

Repères

Où manger 

  • Saint-James, au bar de l’eau : 20 av. Cartier, Baie-Comeau Vue sur la petite marina. Morue fraîche, crabe frais, homard...
  • Le Manoir du café : pour de bons gros déjeuners. 5 Place La Salle, Baie-Comeau.
  • Microbrasserie St-Pancrace : 55 place La Salle, Baie-Comeau.

Où dormir 

  • Le Grand Hôtel : situé au cœur de la ville. Dans un décor vieillot, on offre des chambres vastes et confortables avec lit douillet.