/weekend
Navigation

Le week-end culturel d'Anaïs Favron

Le week-end culturel d'Anaïs Favron
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

Quel est le spectacle à voir absolument ?

Le week-end culturel d'Anaïs Favron
Photo courtoisie

Il ne faut pas manquer la pièce documentaire, J’aime Hydro de Christine Beaulieu que j’ai vue à l’Usine C et qui amorce cet automne une tournée à travers le Québec. C’est très particulier comme spectacle et bien loin de la traditionnelle pièce de théâtre. Ça s’apparente davantage à un exposé oral informatif débordant de moments comiques, présenté par une fille sympathique qui a fait énormément de recherches sur Hydro-Québec et l’hydro-électricité. Sur scène, elle est aux côtés de Mathieu Gosselin qui personnifie tous les personnages que Christine a rencontrés. Après avoir vu ce spectacle, on a envie de s’impliquer en politique. C’est très divertissant !

Quel est votre film coup de cœur ?

Le week-end culturel d'Anaïs Favron
Photo courtoisie

Le film biographique Dalida qui m’a interpellé au point de pleurer pendant trois jours. Je connaissais les chansons de Dalida, sans connaître sa vie. Non seulement le film est très intéressant, mais la vie de cette chanteuse et actrice est un grand drame. À travers les paroles de ses chansons, on réalise qu’elle avait déjà planifié son suicide bien des années auparavant. De plus, l’actrice Sveva Alviti qui incarne Dalida est excellente.

Quelle est l’exposition que vous irez voir ?

Le week-end culturel d'Anaïs Favron
Photo courtoisie, centre d’histoire de Montréal

Je compte aller voir l’exposition Expo Extra qui débute le 21 septembre au Centre d’histoire de Montréal, où seront exposés des photos et des objets de l’Expo 67.

Étant passionnée d’histoire et amoureuse de Montréal, je veux absolument voir ça. Comme je suis née en 1977, je suis arrivée après les événements marquants de ­Montréal, dont l’Expo 67 et les Olympiques de 76. C’est dommage, car ça devait être merveilleux. J’ai ­d’ailleurs regardé tous les documentaires et les émissions ­spéciales sur l’Expo, qui célébrait cette année ses 50 ans. Ça m’a beaucoup touchée !

Quelles sont les séries télé que vous prenez plaisir à regarder ?

Le week-end culturel d'Anaïs Favron
Photo courtoisie

Parmi les séries québécoises de l’été, j’apprécie ­regarder, depuis la toute première saison, Les chefs ! Je suis très heureuse que la série ait repris l’antenne, malgré certaines imperfections. Sinon, j’aime regarder l’émission Refuge animal, avec l’animateur Stéphane Fallu. C’est très émouvant !

Qui dans le milieu artistique suscite votre ­admiration ?

Le week-end culturel d'Anaïs Favron
Photo courtoisie

J’ai beaucoup d’admiration pour les femmes qui sont des multidisciplinaires, sans doute parce que c’est ce que je souhaite faire. Il y a d’abord l’actrice française, Agnès Jaoui, qui est aussi scénariste, réalisatrice et chanteuse. En plus d’écrire et de réaliser des films, elle écrit des pièces de théâtre, tout en étant actrice. Elle s’implique socialement et parvient à se démarquer en gagnant plusieurs Césars. C’est admirable ! Ensuite, ­j’admire aussi beaucoup Tina Fey qui est une actrice américaine, une scénariste, une productrice et une ­humoriste. Ce sont des femmes créatives qui excellent dans tout ce qu’elles entreprennent.

On suit Anaïs Favron

  • Elle coanimera pour une deuxième saison la série Avec ou sans cash sur les ondes d’Évasion. La prochaine saison sera tournée en Asie et diffusée en 2018.
  • Toujours au petit écran, elle coanime le bulletin de nouvelles animalières 100 % animal à Télé-Québec, de septembre à avril.
  • Anaïs est aussi à la barre du quiz Le dernier passager, également sur les ondes de Télé-Québec à compter de janvier.
  • Elle sera de retour à l’animation de l’Avant-première des Gémeaux, le 17 septembre prochain sur ARTV.