/sports/fighting
Navigation

Alvarez ne doit pas s’inquiéter

Le promoteur Yvon Michel tente de calmer le jeu

Eleider Alvarez sera consulté advenant la possibilité d’un combat contre Adonis Stevenson, a assuré le promoteur Yvon Michel.
Photo d'archives, AFP Eleider Alvarez sera consulté advenant la possibilité d’un combat contre Adonis Stevenson, a assuré le promoteur Yvon Michel.

Coup d'oeil sur cet article

Parole d’Yvon Michel, Eleider Alvarez aura le dernier mot dans les discussions avec Adonis Stevenson au sujet d’un éventuel combat entre les deux boxeurs.

Le patron de GYM a tenté de se montrer rassurant dans ce dossier qui traîne en longueur depuis le 3 juin.

« Eleider peut dormir tranquille, a indiqué Yvon Michel. Il sera consulté dans toutes les discussions qu’il y aura dans les prochaines semaines. C’est lui qui aura le dernier mot. »

Par contre, il n’a pas écarté le scénario où Stevenson pourrait affronter Badou Jack à son prochain duel qui en serait un d’unification.

« On ne peut pas empêcher Adonis de rêver à une unification, a souligné Michel. Il a toujours parlé qu’il souhaiterait en faire une. Par contre, il doit comprendre qu’il a des responsabilités envers Alvarez. »

Comme on le sait, toutes les tentatives d’unification de Stevenson ne se sont jamais réalisées, que ce soit contre

Sergey Kovalev ou Andre Ward. S’il essaye d’en obtenir une avec Jack, qui est champion régulier de la WBA, ça pourrait être plus compliqué que d’accepter une invitation via son compte Twitter.

Il doit régler sa situation avec Alvarez soit en montant sur le ring avec lui ou en lui offrant une somme d’argent assez alléchante pour que le Colombien se tasse à nouveau de sa route. Le protégé de Marc Ramsay a toutefois démontré qu’il sera intransigeant envers Stevenson et qu’il souhaite mettre la main sur son combat de championnat du monde.

Jack dans la même situation

De son côté, Jack est dans la même situation que Stevenson avec son aspirant obligatoire.

Avant son rendez-vous contre l’Anglais Nathan Cleverly, où il a remporté sa ceinture, le Suédois avait signé un document similaire à celui du champion WBC des mi-lourds dans lequel il acceptait de croiser le fer avec Dmitry Bivol à son prochain combat.

Pour ceux qui ne le connaissent pas, Bivol est comparé à Artur Beterbiev, mais en plus jeune. Jack ne serait pas pas chaud à l'idée de se mesurer à lui parce qu'il est un opposant à haut risque sans avoir une soirée payante.

Durant la journée de mardi, l’opération charme du clan Jack s’est poursuivie sur les médias sociaux. Leonard Ellerbe, le bras droit de Floyd Mayweather au sein de sa compagnie de promotion, a notamment demandé aux amateurs sur son compte Twitter qui ils verraient gagner un affrontement entre Jack et Stevenson. On ne peut pas dire qu’il n’essaye pas de mousser un combat qui ne pourrait pas avoir lieu avant 2018.

Au Québec

Yvon Michel a cependant confirmé que le prochain combat de Stevenson sera présenté au Québec et ce, peu importe l’adversaire du champion.

« On m'a demandé de réserver des dates en octobre, novembre et décembre et c’est ce que j’ai fait, a affirmé le promoteur. Une chose est sûre, il se battra ici. »

Au plan financier, c’est une sage décision. Stevenson s'est déjà battu à l'extérieur de la Belle Province, mais de le faire contre Alvarez ou Jack serait hasardeux.