/finance
Navigation

Négocier intelligemment avec les banques

Fabien Major veut aider les Québécois à obtenir davantage de leur banquier

Fabien Major
Photo Chantal Poirier Fabien Major dans le coffre de la Banque de Montréal. Dans son nouveau livre, il donne des conseils pour faire épargner temps et argent.

Coup d'oeil sur cet article

Petits secrets et gros mensonges de votre banquier. Fabien Major donne des conseils pour vous faire épargner du temps et de l’argent.

Conseiller financier autonome depuis plus de 20 ans et chroniqueur pour Le Journal, Fabien Major lance cette semaine un livre de conseils pour expliquer aux consommateurs comment mieux gérer leurs finances. « Les Québécois sont devenus des consommateurs assez avertis. Mais dans le secteur des services financiers, je constate qu’il y a encore beaucoup de travail à faire », souligne Fabien Major.

L’idée d’écrire un livre sur les travers du monde bancaire lui est venue au fil de ses années à travailler comme gestionnaire de patrimoine indépendant.

« Mon gagne-pain principal ne dépend pas des banques. Je peux donc librement expliquer comment fonctionnent les quotas et la pression à la vente des produits et services financiers. Pourquoi on accorde des prêts hypothécaires dont les remboursements dépassent 30 % du budget familial, etc. », dit-il.

« Être supérieur »

Fabien Major constate que les Québécois voient trop souvent leur banquier « comme un être supérieur » alors que « le rapport de force doit être inversé ».

Par ses calculs, il avance qu’une famille composée de deux adultes et de deux enfants paiera en moyenne 194 000 $ de frais financiers de toutes sortes et d’intérêts au cours de sa vie.

« Or, avec les conseils et les observations que l’on trouve dans mon livre, une famille pourra facilement épargner des frais de 50 000 $. Ce sont d’importantes économies à réaliser juste en posant les bonnes questions à votre banquier », dit-il.

Un besoin

Fabien Major est d’avis que son livre tombe à point dans l’univers financier des Québécois.

Il cite en exemple le succès de librairie du comptable et chroniqueur Pierre-Yves McSween, dont les ventes de son livre En as-tu vraiment de besoin ? paru l’an dernier dépasse maintenant les 150 000 exemplaires.

« Je le sens auprès de mes clients et des lecteurs du Journal, il y a un besoin d’en savoir davantage afin de ne pas se faire rouler dans la farine », assure-t-il.

Outre son livre, Fabien Major offrira également sur internet des capsules vidéo de conseils et de trucs destinés aux consommateurs de produits financiers avertis.

Extraits

«Les employés-vendeurs des institutions financières captives qui ne vendent que leurs produits favorisent leur propre enrichissement, celui de leur directeur de succursale, de leur directeur régional, du vice-président provincial, du président de l’institution et des actionnaires. Quant aux intérêts du client, ils passeront après les leurs. »

« Cotisez régulièrement en recourant aux versements automatiques et vous verrez un petit miracle se produire. »

« La diversification permet de réduire les risques et d’augmenter les rendements. »

«Votre plan d’investissement ne dépend pas de l’actualité. C’est le temps, la diversification et la qualité des titres qui changeront la donne. »