/sports/football/rougeetor
Navigation

Rouge et Or: des lacunes à corriger

Le garde de l’Université Laval est conscient qu’il reste des détails à peaufiner sur la ligne offensive

Le garde Samuel Lefebvre s’attend à une solide opposition du front défensif des Carabins.
Photo Jean-François Desgagnés Le garde Samuel Lefebvre s’attend à une solide opposition du front défensif des Carabins.

Coup d'oeil sur cet article

Samuel Lefebvre ne cherche pas de coupables.

Le Rouge et Or a été stoppé à trois reprises au premier quart par les Redmen en situation de 2e essai et court, ce qui n’a pas fait le bonheur des entraîneurs.

« Comme unité, on prend sur nous les problèmes de convertir trois 2e essai et court à McGill, a mentionné le garde étoile du Rouge et Or de l’Université Laval. Dans ce genre de situation comme c’est le cas pour une faufillade du quart-arrière, tu ne dois pas te poser des questions et gagner tes batailles à un contre un. C’est celui qui pousse le plus fort qui s’impose. »

« En pensant à leurs athlètes, on a été hésitant et on recherchait la situation parfaite, de poursuivre le produit des Faucons de Lévis-Lauzon. Au lieu d’être agressif, on a joué sur les talons. Ça s’est replacé, mais c’était une performance au premier quart en dessous des standards de Laval. »

« Contre Sherbrooke, on a aussi connu un mauvais départ et on prend le blâme comme unité, a mentionné Lefebvre. On doit partir en force avec la mentalité de dominer chaque jeu. Ces deux mauvais départs représentent une motivation supplémentaire en prévision du prochain match. Les mauvais départs nous agacent et on veut corriger la situation. On veut obtenir une confiance aveugle des entraîneurs. »

Grosses batailles à venir

Malgré les départs de quelques très grosses pointures sur la ligne défensive des Carabins de l’Université de Montréal, Lefebvre prévoit de grosses batailles dans les tranchées.

« Il y a eu des départs, mais on sait qu’ils misent sur de très bons athlètes pour les remplacer, a-t-il précisé. Un gars comme Philippe Lemieux-Cardinal a tout cassé dans les rangs collégiaux. J’ai le plus grand respect pour leur front, mais on va être correct si on travaille fort et qu’on respecte nos assignations. »

Automatismes

Élu sur la deuxième équipe d’étoiles au pays en 2016 à sa saison recrue, Lefebvre souhaite poursuivre sa progression.

« Il y a plus de pression que l’an dernier parce que je veux mieux faire. À ma deuxième année comme garde, j’ai développé des automatismes et je ne pense plus sur le terrain. L’an dernier, j’ai été très chanceux avec les nombreux départs sur la ligne offensive et les vétérans m’ont pris sous leurs ailes. Je veux faire la même chose cette année avec le bon groupe de recrues qui s’est joint à nous. Les jeunes sont acharnés et veulent apprendre. »

Un premier départ pour Alexandre Savard

À moins d’une surprise, Alexandre Savard obtiendra son premier départ en carrière, samedi, face aux Carabins de l’Université de Montréal.

« La semaine est encore longue et je dois prouver que je suis capable de prendre la place de Marc-Antoine (Pivin) pendant son absence, a mentionné l’ailier espacé de 3e année. Ça va être une bataille à chaque semaine parce que nous avons un très bon groupe de receveurs. Quand tu viens à Laval, c’est pour compétitionner et disputer des parties importantes. »

Blessé à une cheville, vendredi dernier, face aux Redmen de McGill, Pivin souffre d’une bonne entorse et il ratera de trois à quatre semaines.

En relève

Savard a pris la relève à McGill et Christian Dallaire a aussi vu passablement d’action. Le produit des Cheetahs de Vanier a conclu le match avec quatre réceptions pour 40 verges, ce qui représente son match le plus occupé dans les rangs universitaires.

« Je suis content d’avoir été plus impliqué, a-t-il souligné. Je ne sais pas ce qui va arriver, mais je me sens prêt pour évoluer comme partant. C’est un gros match, mais je me prépare toujours de la même façon. C’est plus spécial parce que les Carabins sont nos plus grands rivaux, mais je ne prévois pas être nerveux. Je suis en contrôle. »

Savard a quitté en fin de match, mais il était de retour hier à l’entraînement. Il a souffert de crampes. Même chose pour le plaqueur recrue Samuel Maranda-Bizeau qui a repris sa place après avoir perdu le souffle à McGill.

Quant au demi de coin Émile Chênevert, qui s’est blessé à une épaule lors du match d’ouverture contre Sherbrooke, il sera absent quelques semaines, mais il ne souffre pas d’une fracture.

Vincent Desjardins honoré

Vincent Desjardins est le joueur défensif par excellence de la dernière semaine de la Conférence Québec. Le plaqueur du Rouge et Or de l’Université Laval a notamment provoqué un échappé qu’il a lui-même recouvert à la fin du deuxième quart. L’offensive a suivi avec un touché dans les dernières secondes de la première demie qui a scié les jambes des Redmen de McGill. Il a réussi 3,5 plaqués, dont 2,5 pour des pertes, et 0,5 sac.

Jean-Guy Rimpel et Andrew Stevens, des Stingers de Concordia, ont respectivement remporté les honneurs de joueur offensif et des unités spéciales. Rimpel a amassé 171 verges en 28 courses et marqué un touché. Quant à Stevens, il a réussi ses cinq tentatives de placement, dont un de 23 verges sur le dernier jeu du match qui procurait la victoire face à Sherbrooke.