/sports/racing
Navigation

Place aux coureurs

Après plusieurs jours d’entraînement, les cyclistes prendront le départ vendredi matin dès 11 h

L’équipe canadienne lors de son entraînement dans les rues de Québec jeudi après-midi.
Photo DIDIER DEBUSSCHERE L’équipe canadienne lors de son entraînement dans les rues de Québec jeudi après-midi.

Coup d'oeil sur cet article

Tous les acteurs sont en place pour offrir un superbe spectacle lors de la 8e édition du Grand Prix Cycliste de Québec qui devrait couronner son champion sur la Grande Allée vers 16 h sous un ciel incertain.

Les présentations sont terminées et le parcours n’est plus un secret. L’arc-en-ciel sur la poitrine de Peter Sagan ne pâlit pas depuis son exclusion du Tour de France, bien au contraire. Greg Van Avermaet peut-il le priver d’un doublé dans les rues de la capitale ? Le palmarès du Slovaque est incroyable, mais il cumule aussi son lot de 2es places.

« Il a déjà perdu à Milan-San Remo, au Tour des Flandres et à Paris-Roubaix », précise Stéphane Thirion, spécialiste en cyclisme au journal belge Le Soir.

Des négligés

Auteur du meilleur article de la presse francophone sur le Tour de France, ce dernier surveillera également l’Italien Sonny Colbrelli (Bahrain), troisième à Plouay le 27 août, et le champion de Belgique Oliver Naesen (AG2R), qui a connu du succès récemment.

Outre les favoris déjà cités, le président de l’Association Internationale des Journalistes du Cyclisme, Raymond Kerckhoffs, gardera un œil sur les négligés tels le Belge Jasper Stuyven (Trek) et sur l’Italien Diego Ulissi (UAE), 7e l’an dernier à la place George-V.

La présence de deux grosses pointures en Matthews et Dumoulin chez Sunweb pourrait aussi augmenter les chances de couronner un nouveau vainqueur en fin de journée.

Des talents locaux

L’équipe canadienne a aussi présenté ses pilotes hier. Comme en 2016, quatre francophones et quatre anglophones. La formation a toujours su animer la course et les espoirs nationaux méritent pleinement leur invitation.

De leur côté, la stratégie ne change pas. Le Canada sera représenté dans l’échappée et on pourrait voir l’olympien Antoine Duchesne dans le final. La sélection 2017 semble plus solide que jamais.

« C’est l’une des plus belles équipes que nous avons eues ici. Antoine est dans une grande forme. Bruno Langlois sera le capitaine de route avec ses sept participations. Le scénario est clair pour nous », a mentionné le directeur Kevin Field.

Langlois a déjà remporté le titre de meilleur grimpeur sur le circuit de Québec en 2012. « Être ici avec les meilleurs, ça fait partie des faits saillants de ma carrière. On a une bonne équipe. J’essaye d’oublier que j’ai 38 ans ! Je vais y aller une course à la fois, c’est ça qui me garde jeune », a lancé le champion canadien en 2016, un maillot désormais porté par son coéquipier Matteo Dal-Cin, d’Ottawa.

Le Québec sera également représenté avec Guillaume Boivin au sein de la formation israélienne Cycling Academy, invitée par l’organisateur. Les dirigeants du Grand Prix Cycliste se croisent les doigts afin que les orages ne gâchent pas la diffusion en direct à la télévision.


Peter Sagan

27 ans, Bora-Hansgrohe

L’équipe canadienne lors de son entraînement dans les rues de Québec jeudi après-midi.
Photo AFP

Le Slovaque veut réussir le doublé. Avec le maillot de champion du monde et le dossard numéro 1, il est le plus dangereux.

Greg Van Avermaet

32 ans, BMC

L’équipe canadienne lors de son entraînement dans les rues de Québec jeudi après-midi.
Photo WENN

Le champion olympique sur route à Rio est l’actuel numéro un mondial. Deuxième l’an dernier à Québec, il a terminé 2e en 2012 et 3e en 2013.

Michael Matthews

26 ans, Sunweb

L’équipe canadienne lors de son entraînement dans les rues de Québec jeudi après-midi.
Photo WENN

Maillot vert du classement par points au Tour de France, il a aussi remporté deux étapes en 2017. L’Australien a terminé 2e à Québec en 2015.

Tom Dumoulin

26 ans, Sunweb

L’équipe canadienne lors de son entraînement dans les rues de Québec jeudi après-midi.
Photo AFP

Vainqueur du Tour d’Italie au printemps, il est revenu en force en remportant le BinckBank Tour au mois d’août.

Arnaud Démare

26 ans, FDJ

L’équipe canadienne lors de son entraînement dans les rues de Québec jeudi après-midi.
Photo AFP

Vêtu du maillot de champion de France, le sprinteur a remporté sa première étape sur le Tour de France cette année.

La course en chiffres

LES VAINQUEURS DU GP DE QUÉBEC

Peter Sagan tentera de remporter une
deuxième victoire de suite à Québec.
Photo DIDIER DEBUSSCHERE
Peter Sagan tentera de remporter une deuxième victoire de suite à Québec.
  • Thomas Voeckler: 2010
  • Philippe Gilbert: 2011
  • Simon Gerrans: 2012
  • Robert Gesink: 2013
  • Simon Gerrans: 2014
  • Rigoberto Uran: 2015
  • Peter Sagan: 2016

LA COURSE

  • 16 tours
  • 12,6 km/tour
  • 201,6 km
  • 18 équipes
  • 160 coureurs
  • 30 pays représentés
  • 48 voitures sur le circuit
  • 35 motos
  • 137 000 $ en bourses 

TRANSPORTS

  • 280 vélos
  • 420 paires de roues
  • 12 tonnes d’équipement

MÉDIA

  • Diffusion des courses dans 130 pays
  • Diffuseur hôte : TVA Sports
  • Diffuseur international : Eurosport
  • Un hélicoptère, un avion-relais

ORGANISATION

  • 3 hôtels
  • 1850 nuitées
  • 6045 repas