/news/health
Navigation

Il reçoit la carte soleil d’une inconnue

La Régie de l’assurance maladie assure qu’il s’agit ici d’un cas rare et sans risque de fraude

Jean-François Hébert avec les 2 cartes d'assurance maladie reçue
Photo courtoisie Jean-François Hébert avec les deux cartes d’assurance maladie reçues hier matin à son domicile de Sainte-Foy, dans la région de Québec.

Coup d'oeil sur cet article

Un homme de Québec a reçu deux cartes d’assurance maladie par la poste, la sienne et celle d’une pure inconnue, ce qui soulève des questions quant à la sécurité des informations personnelles.

Jean-François Hébert a eu toute une surprise, alors qu’il a reçu sa nouvelle carte « soleil » hier et celle d’une femme de 31 ans qu’il ne connaît pas.

« J’ai été surpris en ouvrant la lettre. Je me suis posé plusieurs questions pour savoir comment elle avait pu arriver dans mon enveloppe, puis j’ai ri », a expliqué l’étudiant en communication à l’Université Laval.

Bien que la situation aurait pu être problématique, la porte-parole de la RAMQ, Caroline Dupont, assure que la carte de l’autre détentrice qui s’était trouvée dans l’enveloppe de M. Hébert avait été annulée rapidement.

Pas utilisable

Elle n’aurait pas pu être utilisée ou vendue sur le marché noir, assure-t-elle.

« Il y a des contrôles effectués lors des envois ; la carte manquante avait été repérée lors de l’une de nos vérifications. Celle-ci a donc été annulée avant même sa réception », a expliqué Mme Dupont.

Par contre, M. Hébert a en sa possession le nom et la date de naissance de la dame. Selon le Centre antifraude du Canada, il est possible de frauder l’identité d’une personne à partir des informations que l’on retrouve sur une carte d’assurance maladie ou un permis de conduire.

La porte-parole de la RAMQ assure que ce type de situation n’est pas courant. Elle rappelle également que l’utilisation d’une carte d’assurance maladie par un autre individu que le propriétaire de la carte constitue une fraude à l’identité, un geste pouvant entraîner un dossier criminel.

Très rare

« Ce type de situation est extrêmement rare. Plusieurs mesures de sécurité sont mises en place afin de réduire les risques de fraude liés à l’utilisation de la carte d’assurance maladie, notamment la présence d’une photo », dit-elle.

Bien que la fraude à l’identité soit traitée principalement par le Centre antifraude du Canada (CAFC), le cas de fraude lorsqu’il s’agit d’une simple carte d’assurance maladie est traité principalement par la Sûreté du Québec, une situation plutôt rare selon la porte-parole, Ingrid Asselin.

« Je ne me souviens pas d’avoir vécu ce genre de cas depuis que je suis à la SQ, ce sont quelques cas répertoriés », dit-elle.

Dans le cas où la RAMQ réussit à épingler un fraudeur, elle peut demander à l’individu de rembourser la facture liée aux actes médicaux dont il a profité et peut imposer une amende entre 500 $ et 10 000 $ selon la gravité de la fraude.

Les frais liés à son utilisation peuvent augmenter rapidement, puisque les actes médicaux peuvent varier entre 60 $, pour une simple visite, à plus de 10 000 $, pour une opération du cœur.