/sports/racing
Navigation

Dal-Cin vivra des émotions spéciales

Les 160 participants prendront le départ à 11 h dimanche matin

Le cycliste Matteo Dal-Cin a remporté de belles victoires en juin avant de s’accorder un peu de repos afin de revenir en force pour les Grands Prix de Québec et de Montréal.
Photo Didier Debusschère Le cycliste Matteo Dal-Cin a remporté de belles victoires en juin avant de s’accorder un peu de repos afin de revenir en force pour les Grands Prix de Québec et de Montréal.

Coup d'oeil sur cet article

Originaire d’Ottawa, le grand Matteo Dal-Cin ne sera pas tout à fait chez lui au Grand Prix cycliste de Montréal, mais il pourra compter sur plusieurs supporteurs qui ne seront pas venus de très loin pour l’encourager.

Après la 100e victoire en carrière de Peter Sagan dans la capitale, les 160 cyclistes sont arrivés dans la métropole samedi, en prévision de la deuxième course prévue dimanche sur le célèbre circuit du mont Royal et ses 17 ascensions de Camilien-Houde. Sagan a d’ailleurs été aperçu sur l’avenue du Parc avec une horde de jeunes fans.

Pour sa part, Matteo Dal-Cin a pris le 107e rang il y a deux jours à Québec avec un retard de 3 min 2 s sur le vainqueur. L’équipe canadienne a réalisé une belle performance sans toutefois réussir à placer un coureur dans les places d’honneur.

Avec fierté

« Montréal est vraiment spécial parce que c’est tellement près de chez moi, et tout le monde vient me voir ici. C’est vraiment le sentiment de courir chez moi. J’ai beaucoup de chance de pouvoir vivre ça devant mes parents et mes amis. C’est une expérience formidable. »

Depuis la fin du mois de juin, le longiligne athlète de 6 pi 5 po est le nouveau champion canadien sur route, un exploit bien spécial qu’il a pu savourer en levant fièrement les bras chez lui, à Ottawa. En 2016, il avait lourdement chuté dans le dernier virage au même endroit, ouvrant ainsi la porte à la victoire de Bruno Langlois.

« Le rêve est devenu réalité. Surtout que je ne pensais pas avoir une autre chance. Ce maillot distinctif est vraiment une source de motivation supplémentaire. »

Le cycliste a également ajouté deux autres belles victoires à son palmarès en 2017 avec une étape du Tour de Gila et l’étape reine du Tour de Beauce, au sommet du mont Mégantic.

Après trois saisons au sein de l’équipe Silber, Dal-Cin est passé chez Rally en 2017 et il compte bien y rester l’an prochain.

« L’équipe fait le saut au niveau continental pro. J’ai envie de monter les échelons avec elle. C’est bien de rester là où tu es à l’aise pour performer », dit-il.

Le but à atteindre

À 26 ans, est-il déjà trop vieux pour intéresser une formation du World Tour ? « Je ne pense pas que ce soit uniquement une question d’âge. Il y a les victoires et l’expérience aussi. C’est mon but. Je crois beaucoup en mes capacités actuelles, et c’est un rêve d’atteindre ce niveau. »

Dans la capitale nationale, Dal-Cin s’entraîne avec l’olympien Michael Woods, qui réalise actuellement l’une des meilleures performances de l’histoire du cyclisme canadien avec une septième place au Tour d’Espagne qui prend fin dimanche. Les deux hommes font souffrir les amateurs dans le parc de la Gatineau avec des coups de pédale tout en puissance.

« Il est vraiment incroyable et très inspirant. C’est complètement fou ce qu’il réalise en Espagne. »

► Organisé en marge des Grands Prix, le 3e Critérium national sur l’avenue du Parc a été remporté samedi par Félix Côté-Bouvette, de la formation Garneau-Québecor.

PARCOURS VILLE DE MONTRÉAL – 10 SEPTEMBRE 2017

Le parcours en chiffres

  • 17 tours
  • 12,1 km par tour
  • 205,7 km total de l’épreuve
  • 229 m dénivelé du circuit
  • 3893 m dénivelé de l’épreuve
  • plus de 5 heures de course