/weekend
Navigation

Une distribution diversifiée

Une distribution diversifiée
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Six metteurs en scène de différentes origines se sont réunis afin de créer une pièce qui aborde la diversité ethnique au Québec. C’est à travers six tableaux qu’une dizaine de ­comédiens, issus de cultures variées, monteront sur la scène du Quat’Sous afin d’évoquer divers thèmes actuels.

Est-ce que le Québec en fait trop pour intégrer la diversité culturelle ? ­Certainement pas, selon Mani Soleymanlou, qui a pris les rênes de ce projet de création avec son ami de longue date et nouveau directeur artistique du Théâtre de Quat’Sous, Olivier Kemeid. « Le Québec est très en retard sur ce plan », estime Mani Soleymanlou, Iranien d’origine, qui vit au Québec depuis maintenant 10 ans. « On doit faire un effort collectif dans les arts, tant à la télévision qu’au théâtre, en essayant de mettre en scène notre société et sa ­diversité. » Considérant que les comédiens en vue sont encore majoritairement des Québécois blancs, on voulait renverser cette tendance pour qu’elle soit plus représentative de la société.

On désirait, dans un premier temps, avoir une pièce qui ­représente toute la ­diversité et les couleurs que l’on ­retrouve dans la métropole. En mandatant six metteurs en scène de différentes ­nationalités, on souhaitait arriver à créer six tableaux qui allaient illustrer les préoccupations de chacun.

Le regard sur l’autre

« On voulait aborder la question du regard que l’on porte sur l’autre au ­quotidien », explique le créateur, qui a quitté Téhéran alors qu’il était enfant pour ensuite vivre en France, puis à Toronto.

En plus d’avoir des metteurs en scène de différentes origines, ­incluant des Québécois « de souche », ces mêmes personnes proviennent de différents ­horizons culturels. « On a des ­réalisateurs, une chorégraphe et des metteurs en scène de théâtre qui offriront des propositions artistiques ­différentes », ajoute celui à qui l’on doit la trilogie théâtrale Un, Deux et Trois, qui a également pris l’affiche à Paris.

On retrouvera également diverses propositions liées à la représentation du Québec artistique d’aujourd’hui.

De la poésie

« Chaque tableau est d’une grande beauté, révèle Mani Soleymanlou. Il y a quelque chose de poétique là-dedans, avec une impression de galerie d’art. »

Finalement, on s’attend à des tableaux diversifiés avec un aspect personnel, propre à chaque metteur en scène, où s’ajoutent des cris du cœur, des coups de poing et une envie de bousculer.

Par ailleurs, on suivra Mani ­Soleymanlou au petit écran dans la ­nouvelle série En famille, à Canal Vie. Il est également de la distribution de Lâcher prise et on le retrouvera ­prochainement dans Hubert & Fanny.

À te regarder, ils s’habitueront

Concept : Olivier Kemeid et Mani Soleymanlou

Mise en scène : Nini Bélanger, Bachir Bensaddek, Mélanie Demers, Dave Jenniss, Chloé Robichaud et Jean-­Simon Traversy

Distribution : Obia le Chef, Angie Cheng, Marco Collin, Emma Gomez, Fayolle Jean, Igor Ovadis, Olivia Palacci, Jacques Poulin-Denis, Leila Thibeault-Louchem, René Rousseau et Inès Talbi

À l’affiche jusqu’au 30 septembre

Au Théâtre de Quat’Sous