/news/provincial
Navigation

[VIDÉO] Jean-François Gosselin invite Amazon à s’installer à Québec

Alors que Régis Labeaume affirmait vendredi que la ville n’avait pas besoin d’Amazon au vu de son très bas taux de chômage, Jean-François Gosselin a voulu réagir.
Photo Capture d'écran Facebook Québec 21 Alors que Régis Labeaume affirmait vendredi que la ville n’avait pas besoin d’Amazon au vu de son très bas taux de chômage, Jean-François Gosselin a voulu réagir.

Coup d'oeil sur cet article

Estimant «catastrophique» la déclaration de Régis Labeaume qui a affirmé vendredi ne pas vouloir d’Amazon à Québec, le chef de Québec 21 a publié une vidéo sur Facebook samedi dans laquelle il s’adresse directement au PDG du géant américain.

«Notre maire a dit qu’il ne veut pas d’Amazon à Québec parce que nous n’avons pas assez de personnes, d’employés. Eh bien, ce n’est pas vrai, ne l’écoutez pas. Il est sur le point de se retirer de toute façon, je serai le prochain maire de Québec. Nous vous voulons à Québec», y affirme en anglais Jean-François Gosselin, en s’adressant à Jeff Bezos, fondateur d’Amazon.

Le chef du nouveau parti municipal réagissait aux propos de Régis Labeaume tenus la veille, qui commentait la nouvelle selon laquelle Montréal, Toronto et Vancouver tentent de convaincre Amazon d’installer son deuxième siège social dans leur ville.

«On ne veut pas qu’Amazon vienne en ville. On n’est pas intéressés», a tranché le maire, expliquant qu’un tel siège social et ses quelque 50 000 emplois «videraient toutes les compagnies de Québec».

Selon Jean-François Gosselin, le message envoyé est «inacceptable» et l’enjeu de la pénurie de main-d’œuvre n’est pas valable, soutient-il.

Mauvais message

«Que le maire d’une ville d’envergure comme Québec dise quelque chose comme ça publiquement, ça n’a absolument aucun sens, a-t-il dénoncé samedi, interrogé après avoir fait un saut en parachute au profit de la Fondation Rêves d’enfants, à Lévis.

«Je trouve ça insultant, même, [...] parce qu’il faut qu’Amazon et d’autres compagnies qui auraient l’intention de venir s’installer à Québec reçoivent un autre message que ça. Il faut envoyer un message clair qu’on est ouvert à accueillir des entreprises comme Amazon», a-t-il poursuivi, pour expliquer la publication de la vidéo.

Pour sa part, le maire de Lévis, qui participait au même évènement que M. Gosselin, a dit respecter la décision de sa voisine.

«Je pense que la Ville de Québec a son plan d’affaires en ce qui concerne l’implantation d’entreprises sur son territoire. Moi, je respecte ça. [...] Cela étant dit, il est vrai, comme M. Labeaume l’a dit, qu'on a une importante pénurie de main-d'oeuvre dans notre grande région», a-t-il soulevé, sans vouloir commenter davantage.