/news/politics
Navigation

Legault appuie les médecins de Sainte-Justine

Le chef de le Coalition Avenir Québec, François Legault, entouré de Francois Bonnardel lors du caucus de la rentrée de la CAQ, à Shawinigan, mardi le 29 août 2017.
Photo Agence QMI, Andréanne Lemire Le chef de le Coalition Avenir Québec, François Legault, entouré de Francois Bonnardel lors du caucus de la rentrée de la CAQ, à Shawinigan, mardi le 29 août 2017.

Coup d'oeil sur cet article

La Coalition avenir Québec (CAQ) estime que la fusion du conseil d'administration du CHU Sainte-Justine avec celui du CHUM menace la qualité des services à l’hôpital pour enfants.

Les médecins de Sainte-Justine s'opposent aussi à cette fusion.

«80% des médecins, des 325 médecins de l'hôpital Sainte-Justine, ont signé la pétition pour dire qu'ils sont très inquiets de cette fusion avec le CHUM», a soutenu le chef de la CAQ, François Legault, lors d’un point de presse lundi.

Il cite en exemple les grands hôpitaux pour enfants américains qui, dit-il, gardent toujours leur autonomie. Selon lui, la fusion va nuire au joyau qu'est Sainte-Justine.

«Ici, il y a un grand sentiment d'appartenance chez les médecins de Sainte-Justine, a ajouté le chef de la CAQ. Ça aide à l'efficacité et à la qualité des services qui sont donnés aux patients. Donc, il y a un risque réel que cette démotivation des médecins de Sainte-Justine ait un impact pour la population.»

«Les récriminations existent, mais elles ne sont pas fondées», a répliqué le ministre de la Santé, Gaétan Barrette. Il y a des gens qui ont des craintes qui sont fondées sur des hypothèses qui, manifestement, non seulement ne se sont pas réalisées, mais ne se réaliseront pas.»

François Legault promet de défusionner le conseil d’administration et la direction générale de Sainte-Justine s’il est élu à la tête du prochain gouvernement.

L'hôpital Sainte-Justine existe depuis plus de 100 ans. Au pro rata, sa fondation amasse plus d'argent que celle du CHUM, ce qui signifie plus d'argent pour la recherche, notamment pour les médecins. Ces raisons font en sorte que l'idée de fusionner la direction du CHUM avec celle de Sainte-Justine est difficile à accepter pour beaucoup de médecins et membres du personnel.