/finance/pme
Navigation

Les Clinton font sonner la caisse

La venue de l’ex-président américain et sa famille est payante pour le Manoir Hovey

Jason Stafford, le directeur général du Manoir Hovey, a reçu plusieurs vedettes, dont Nicole Kidman, Anthony Hopkins, Johnny Depp et The Edge du groupe U2. Pour lui, la discrétion est très importante.
Photo Caroline Lepage Jason Stafford, le directeur général du Manoir Hovey, a reçu plusieurs vedettes, dont Nicole Kidman, Anthony Hopkins, Johnny Depp et The Edge du groupe U2. Pour lui, la discrétion est très importante.

Coup d'oeil sur cet article

NORTH HATLEY | La visite d’une semaine de la famille Clinton au manoir Hovey à la mi-août a accru la notoriété de cet hôtel haut de gamme qui a reçu plusieurs célébrités au fil des ans.

Les médias du monde entier ont parlé de la visite de Bill et Hillary Clinton ainsi que de la famille de leur fille Chelsea dans cette auberge champêtre des Cantons-de-l’Est.

Bill Clinton lors de sa visite à l’hôtel.
Photo Agence QMI
Bill Clinton lors de sa visite à l’hôtel.

Pour cet hôtel qui a également déjà reçu l’ex-président français Jacques Chirac, les retombées sont inestimables.

« Je ne savais pas que les Québécois avaient autant de fascination pour la famille Clinton ! » s’étonne Jason Stafford, le directeur général du Manoir Hovey, qui se trouve au bord du lac Massawippi, à North Hatley.

Son équipe est fière d’avoir accueilli ce couple qui a beaucoup apprécié son séjour dans cet hôtel de villégiature haut de gam­me. Impossible de savoir dans quelle suite a séjourné le couple présidentiel ni de la visiter.

«Très agréables»

Le Manoir a reçu plusieurs vedettes, dont Nicole Kidman, Anthony Hopkins, Johnny Depp et The Edge du groupe U2. Son directeur considère que son devoir de discrétion est aussi important que celui d’un médecin envers son patient.

«Les Clinton sont des personnes très humaines et très agréables», commente M. Stafford, qui a eu la chance de s’entretenir longuement avec Bill Clinton.

La famille avait été invitée par l’auteure à succès Louise Penny, qui est une inconditionnelle du Manoir.

«Les Clinton ont passé la majeure partie du temps ici à apprécier l’endroit», ajoute M. Stafford.

En été, plusieurs activités sont offertes sur le site : croisière, clinique de tennis, pêche à la mouche, cueillette sauvage, création de cocktails hors de l’ordinaire, etc.

Des curieux

Selon le DG, le passage de l’ex-famille présidentielle devrait engendrer des retombées intéressantes pour le Manoir, qui a été complètement revampé depuis 15 ans, moyennant des investissements majeurs. Son taux d’occupation annuel a grimpé à 74 % et il attire désormais des touristes de partout durant toutes les saisons.

Après son départ, un homme de Shanghai, en Chine, qui séjournait au Québec a fait un détour par le Manoir Hovey pour découvrir l’endroit où Bill et Hillary Clinton ont passé leurs vacances.

Sur place, Le Journal a rencontré deux femmes qui s’étaient déplacées pour la même raison.

«On fait nos curieuses. C’est un endroit magnifique», se sont exclamées Mireille Deshayes et Maryline Choquet.

Le décor enchanteur fait de ce petit hôtel de 37 chambres une destination prisée. Sans repas, les prix pour une nuit au Manoir varient de 290 $ à 1235 $.

La cuisine moderne d’inspiration française qui met en valeur les produits du terroir attire bon nombre de visiteurs.

«Le chef Francis Wolf a été nommé “Talent de l’année” par le guide gastronomique Gault et Millau», fait valoir M. Stafford.

Aux petits oignons

Avant tout, l’équipe du Manoir se fait un point d’honneur de traiter ses clients avec beaucoup d’attention.

«On ne considère jamais un client comme un numéro de chambre. Le personnel mémorise le nom des gens et les préférences de chacun», explique M. Strafford.

Le Manoir, qui compte trois employés pour un client, veut que les visiteurs se sentent comme chez eux. Résultat : 75 % de sa clientèle revient régulièrement.

«Nos clients viennent ici 8, 9 ou 10 fois par année au lieu de s’acheter un chalet», explique le DG.

Manoir Hovey

  • Construit en 1900 par Henry Atkinson
  • Devenu un hôtel en 1950
  • Acquis en 1979 par les actionnaires actuels Steve et Kathryn Stafford
  • Aujourd’hui un hôtel cinq étoiles
  • membre des Relais & Châteaux