/sacchips/inmybag
Navigation

J’ai été preneur de son pour une scène porno

Coup d'oeil sur cet article

Avertissement: ce texte contient des termes crus et s'adresse à un lectorat majeur et vacciné. Nous préférons vous en avertir.

Une dizaine de personnes dans un véhicule récréatif, quatre personnes qui baisent et moi qui fais la prise de son pendant que notre vidéaste filme la scène. Ouais, mon jeudi soir aurait pu exciter quelques adolescents qui ont les hormones dans le tapis.

Ce soir-là, la magie s’est brisée. Le virtuel est devenu réel.

Deux actrices pornos sont assises entre un monsieur d’une soixantaine d’années arborant un masque de Batman et un autre homme dans la vingtaine. Tous deux participent aux auditions organisées par AD4X à La Baie, mais ils ne sont là que pour vivre une expérience sensorielle qui relève du fantasme. Un peu comme au IMAX (genre), mais t’es pas mal plus impliqué! Les auditions permettent à la boîte de tournage porno de trouver de «nouveaux talents» chez les deux sexes. Un film en est tiré, qui sera diffusé sur le site internet de la compagnie.

Moi, je fais la prise de son. Je les regarde fourrer et j’assiste à la réalisation d’un film porno. Il fait chaud, ça sent le gros latex sale. Est-ce que tout cela est bien réel?

Désolé pour le langage grossier, mais il n’y a rien de propre dans ce que je vois. J’ai cependant un énorme respect pour les filles qui font leur travail et ceux qui osent se prêter au jeu. Ça prend des «couilles» et une confiance inébranlable.

Photo Jennifer Miville

«J’suis venu!» lance le superhéros après quatre minutes d’action pas si intense! L’actrice qui a assouvi les besoins primaires du sexagénaire se joint à sa collègue qui suce le jeune homme.

«MAIS QU’EST-CE QUI SE PASSE?» sont les mots qui traversent mon esprit. Le quotidien de bien des gens qui travaillent dans l’industrie pornographique, voilà ce qui se passe. Mais ce n’est pas le mien. Ils sont maintenant trois sur un lit... et Batman se rhabille.

J’essaie de ne pas regarder. Mes yeux sont rivés sur la caméra de ma collègue. Ce sont de bien belles images de cul, mais je me sens sale. Ma collègue, elle, se penche, change de position et suit l’action de près comme si de rien n’était. Bravo, je ne sais pas comment tu fais pour garder ton sérieux.

Les organisateurs du tournage donnent des directives. «Là, je vais te donner un vrai conseil d’acteur porno. Dans ce temps-là, tourne-toi sur le côté et mets cette main-là dans le dos», dit l’un d’entre eux à l’initié qui pénètre comme s'il ne devait pas y avoir de lendemain. Ben oui, tout est normal...

La scène se termine. Il éjacule sur les boules d’une actrice après s’être fait offrir de le faire par les caméramans. C’est terminé, il fait chaud, les deux gars se font étamper un gros logo d’AD4X: «APPROUVÉ, MESSIEURS!»

On sort du véhicule. Enfin de l’air frais.

Une journée normale au boulot, quoi. J’ai été preneur de son pour une scène porno.