/slsj
Navigation

Des amendes de 105 000 $ pour Chocolats Lulu et un administrateur

Colin Tremblay et le chocolatier de Saguenay ont reconnu leur culpabilité

Ce sont pas moins de 24 enquêteurs qui ont débarqué dans les locaux de l’entreprise Chocolats Lulu le 28 juin 2016.
Photo d’archives, Agence QMI Ce sont pas moins de 24 enquêteurs qui ont débarqué dans les locaux de l’entreprise Chocolats Lulu le 28 juin 2016.

Coup d'oeil sur cet article

L’entreprise Chocolats Lulu et un de ses administrateurs devront payer chacun 52 500 $ d’amendes pour avoir fraudé le fisc.

L’entreprise de Saguenay et Colin Tremblay ont plaidé coupable mardi après-midi aux accusations qui pesaient contre eux en matière d’infractions à la Loi sur l’administration fiscale et à la Loi sur la taxe d’accise.

M. Tremblay et la société ont reconnu s’être livrés à de fausses déclarations de taxes entre le 1er janvier 2013 et le 31 août 2014.

Les amendes sont scindées en deux entre l’entreprise et Colin Tremblay qui doivent chacun payer 52 500 $, pour un total de 105 000 $.

« C’était le geste d’un seul des actionnaires [...] L’entreprise pourra maintenant se tourner vers l’avant et continuer d’être un fleuron économique. C’était important que l’entreprise puisse poursuivre ses activités », indique l’avocate de l’entreprise, Me Estelle Tremblay.

47 000 $ en taxes impayées

Depuis que les accusations ont été portées, les taxes impayées ont été acquittées dans leur entièreté, en plus des intérêts encourus.

« On parle de 47 000 $ en taxes qui ont été éludées. C’est 47 000 $ qui n’ont pas été versés à l’État et qui n’ont pas été versés pour assurer les services publics. Dès le premier jour, l’entreprise a collaboré à la première date de cour pour enregistrer un plaidoyer de culpabilité. L’important pour nous, c’est le message qu’on envoie de l’importance des lois fiscales », mentionne la porte-parole de Revenu Québec, Geneviève Laurier.

Rappelons que les accusations découlent de trois mandats de perquisition exécutés par Revenu Québec le 28 juin 2016. Pas moins de 24 enquêteurs épaulés par trois informaticiens étaient débarqués dans les locaux de l’entreprise située sur le boulevard Saguenay. La chocolaterie compte actuellement 38 employés.