/news/provincial
Navigation

La Ville n’a plus peur des syndicats, dit Labeaume

Le maire de Québec, Régis Labeaume
Photo Stevens LeBlanc Le maire de Québec, Régis Labeaume

Coup d'oeil sur cet article

La Ville de Québec ne fait qu’appliquer les règles lorsqu’elle impose des mesures disciplinaires à ses employés, ce que les administrations précédentes avaient « peur » de faire, estime le maire de Québec.

Régis Labeaume réagissait mardi matin à la publication d’un décompte effectué par Le Journal. Celui-ci révélait que les mesures disciplinaires et congédiements ont quadruplé au cours des quatre dernières années à la Ville de Québec, atteignant un nouveau record.

« On applique les règles, tout simplement », a justifié le maire. « Quand je suis arrivé en poste, les gestionnaires avaient peur d’appliquer les règles parce que les syndicats avaient beaucoup de poids sur le politique. Quand je suis arrivé, il y a 10 ans, j’ai dit : “Vous appliquez les règles”. »

Les choses ont commencé à changer graduellement, et les mouvements dans les postes de gestionnaires y ont contribué, indique-t-il. « Les représentants syndicaux peuvent plaider la défense qu’ils veulent. C’est un comité indépendant qui donne les sanctions. »