/news/provincial
Navigation

Pénurie de main-d’œuvre à Québec: des impacts importants pour des entreprises

Coup d'oeil sur cet article

Le taux de chômage historique de 3,8 % dans la RMR de Québec commence à mettre beaucoup de pression sur des entreprises en pénurie de main-d’œuvre qui jonglent avec des quarts de travail impossibles à combler.

Dans la restauration rapide, des établissements comme Tim Hortons et McDonald’s ont choisi de fermer pendant la nuit parce qu’ils n’étaient plus en mesure d’offrir un service 24 heures à la clientèle.

Des offres d’emploi sont affichées avec la mention « urgent » en grosses lettres. Des commerces proposent aussi aux candidats de choisir leurs vacances avant leur embauche.

« C’est l’enfer. Pas de bon sens ! Autour de moi, ça ferme la nuit. Ça nous donne plus de clients, mais le personnel réduit trouve ça trop dur et je dois rentrer pour aider », explique l’ancien hockeyeur Pierre Sévigny, qui dirige le Tim Hortons de la rue Bouvier depuis 13 ans.

Situation exceptionnelle

Ce dernier précise qu’il lui faudrait six employés supplémentaires à temps plein, le jour, en excluant l’absentéisme imprévisible. « J’ai même engagé une travailleuse étrangère qui ne parle pas français encore. J’en ai besoin. On ne reçoit pas de c.v. »

Selon Valérie Randone, directrice du bureau de Québec de Drake International, une firme spécialisée en recrutement, la situation actuelle est exceptionnelle.

« On a un besoin criant d’employés. C’est assez spectaculaire. Je n’ai jamais vu ça depuis sept ans. Avant, il fallait cogner aux portes des entreprises pour obtenir des mandats, et maintenant, c’est complètement l’inverse. Les employeurs nous appellent et il faut trouver des moyens pour séduire les candidats ».

Inquiétudes

À Québec, une entreprise dans le domaine du triage de matières recyclables songeait récemment à fermer une ligne de production en raison du manque de personnel. Bien au fait des problèmes, des candidats se montrent plus gourmands dans leurs demandes.

« Il y a de quoi s’inquiéter du manque de main-d’œuvre que subissent plusieurs entreprises », ajoute Mme Randone. Par ailleurs, une journée « portes ouvertes » est organisée chez Drake International, au 470 rue de la Couronne, dès 8 h, ce matin.

Des postes en soudure, construction, manutention, programmation, automatisation, administration et divers autres secteurs sont disponibles, et l’entreprise garantit une entrevue pour chaque candidat qui se présente, en plus de faire tirer une paire de bottes de travail. L’activité sera répétée périodiquement.