/sports/baseball/capitales
Navigation

Une dernière série à Québec pour Kalian Sams ?

Le cogneur des Capitales pourrait jouer en Asie l’an prochain

Capitales baseball finale
Photo Roby St-Gelais Malgré son inconfort au genou, Kalian Sams a participé au premier match de la finale, à Rockand, mardi.

Coup d'oeil sur cet article

POMONA, New York | Kalian Sams en est-il à ses derniers miles dans l’uniforme des Capitales de Québec ? Celui dont l’objectif est de décrocher un contrat en Asie pour la prochaine saison ne cache pas que la finale pourrait être la dernière chance de le voir enfiler l’uniforme québécois.

À quelques heures du premier lancer de la série ultime dans le circuit indépendant, le voltigeur étoile n’a pas trop voulu s’avancer sur le sujet. Mais force est d’admettre que le Néerlandais, qui a raté une partie de la demi-finale en raison d’une blessure au genou, pourrait briller une dernière fois en sol nord-américain cette semaine.

« Je ne suis pas sûr, présentement. Je ne me concentre pas là-dessus en ce moment. Présentement, je suis ici et prêt à jouer durant la finale, mais qui sait ? Peut-être que je serai de retour l’an prochain, peut-être que je jouerai au Japon. L’Asie, c’est là que je veux jouer, mais si ça ne fonctionne pas, j’aime jouer ici [à Québec] et ce sera toujours dans mon esprit », a répondu le joueur de 30 ans au Journal.

Quelques pourparlers

Sams, qui a évolué à Taïwan en 2014, a eu des discussions qui n’ont rien donné de concret jusqu’ici. S’il ne trouve pas preneur sur le continent asiatique, il se dit prêt à revenir disputer une quatrième saison dans la capitale, l’été prochain.

« Je n’ai pas encore reçu d’offres officielles. J’ai eu quelques discussions, mais il n’y a rien de définitif encore. Mais pour l’instant, je me consacre aux Capitales et à la finale. Si rien ne se passe avec le Japon, je serai probablement de retour l’an prochain », a assuré celui qui a cogné 23 circuits en saison régulière.

Après avoir raté les séries l’an passé, puisqu’il était rentré chez lui pour la naissance de son enfant, Sams espère vivre enfin la consécration avec les Capitales, qui ont maintenu un dossier de 4-5 à Rockland durant le calendrier régulier. Pour Sams, le stade des Boulders peut parfois jouer de vilains tours en raison de sa configuration.

« Oui, c’est dur de jouer ici, car, avec la petite clôture au champ droit, le match n’est jamais terminé. Ça peut prendre un seul élan pour égaliser la rencontre, ou quelque chose comme ça. Chaque présence au bâton et chaque lancer comptent. »

Famille en sécurité

La famille de Sams a été touchée par l’ouragan Irma, qui a dévasté les Antilles, alors que sa sœur et son frère résident à Statia, une petite île située tout près de Saint-Martin. S’ils s’en sortent indemnes, leur maison a été sévèrement endommagée.

« J’ai parlé à ma mère, qui a vécu là-bas, et elle m’a dit qu’ils étaient corrects et qu’ils allaient bien. »