/news/society
Navigation

Complexe pharmaceutique à L’Ancienne-Lorette: un méga projet de construction bien accueilli

Le maire de L’Ancienne-Lorette Émile Loranger anticipe des revenus importants.
Photo Jean-François Racine Le maire de L’Ancienne-Lorette Émile Loranger anticipe des revenus importants.

Coup d'oeil sur cet article

La construction d’un complexe pharmaceutique industriel évalué entre 50 M$ et 80 M$ permettrait à L’Ancienne-Lorette de percevoir le plus gros compte de taxes de la Ville, avec un revenu qui pourrait atteindre 2,5 M$ sur un budget total d’environ 30 M$.

Le maire Émile Loranger a aussi confirmé qu’il s’agissait du dernier terrain disponible pouvant générer des revenus sur son territoire. Le terrain n’est pas encore officiellement vendu, mais le processus va bon train. La Ville a commencé des travaux de nivellement.

La construction du complexe pharmaceutique, où l’on produirait du « Viagra féminin », pourrait débuter en 2018. L’entreprise Endoceutics, fondée par le Dr Fernand Labrie, a les yeux sur un immense terrain, à l’arrière de l’avenue Jules-Verne et du Canadian Tire.

De l’argent frais

« C’est le dernier terrain et ça serait le plus gros compte de taxes. Ça prenait un décret, et il a été adopté. On a le mandat de le vendre à la valeur marchande qui tourne autour de 7 M$ », a expliqué M. Loranger.

Selon les chiffres fournis, le revenu annuel de taxes pourrait varier entre 1,5 M$ et 2,5 M$, soit 10 % du budget de proximité de L’Ancienne-Lorette. Cet argent frais sera accueilli avec joie.

Les citoyens ne devraient pas trop protester, croit également le maire. « Normalement, les gens sont contents de voir ça arriver. Ça amène de l’achalandage, de la haute technologie et des emplois. »

Lors de la séance extraordinaire tenue mercredi soir à 17 h, à l’hôtel de ville, il n’y avait effectivement aucun citoyen dans la salle. Les élus ont donc accordé la demande d’autorisation relativement au projet de construction.