/sports/baseball/capitales
Navigation

À une victoire du titre

Les Capitales renversent les Boulders 7-2 et reviennent à Québec avec une avance de 2-0

Coup d'oeil sur cet article

POMONA, New York | Une victoire. C’est tout ce qui sépare désormais les Capitales de Québec du championnat des séries éliminatoires de la Ligue Can-Am de baseball indépendant.

En vertu d’un gain de 7-2 contre les Boulders de Rockland dans le deuxième match de la finale au Palisades Credit Union Park, mercredi soir, grâce aux prestations du lanceur Brett Lee et du voltigeur Kalian Sams, la troupe québécoise peut espérer ravir le septième titre éliminatoire de ses 19 ans d’existence dès jeudi soir devant ses partisans au Stade Canac. Le premier lancer est prévu pour 19 h 05.

Les Capitales chercheront à soulever le trophée Arthur E. Ford pour la première fois depuis 2013, et surtout, à réaliser l’exploit sous le coup d’un balayage, ce qu’ils n’ont jamais accompli par le passé en ronde ultime.

« Je n’ai jamais pensé comme scénario qu’on mènerait 2-0. Je voulais qu’on en vole une. Il faut lever notre chapeau aux gars qui offrent des performances incroyables depuis deux jours.

« Ça prend un héros différent chaque jour. J’ai été très impressionné par Lee. Ça n’a aucun sens cette performance avec la pression qu’un match comme ça amène, et surtout ici dans un endroit où c’est difficile de lancer.

Lee dominant

« Puis, quand Kalian Sams est en feu, il n’a aucun rapport dans la Ligue Can-Am. On va prendre quelques minutes pour profiter de cette victoire, et en arrivant à Québec, on va avoir une bonne discussion pour s’assurer qu’on ne s’emporte pas trop vite », a lancé le gérant des Québécois, Patrick Scalabrini, après la rencontre.

Pendant que Sams s’occupait de l’offensive des siens avec deux circuits et cinq points produits, Lee s’affairait à museler l’attaque des Boulders au monticule de brillante manière. Le Floridien a livré une solide performance à son premier départ des séries, n’accordant que six coups sûrs et enregistrant 12 retraits au bâton, en huit manches et deux tiers. Appelé en relève, Will Dennis a fermé les livres contre le premier frappeur auquel il a fait face.

« Ce match est sans contredit le meilleur que j’ai disputé en séries. C’est le meilleur scénario pour nous d’être à 2-0. Du début à la fin, j’ai senti une belle ambiance dans l’abri et les gars étaient concentrés sur leur boulot. Les joueurs ont été incroyables derrière moi », a souligné l’artilleur de 26 ans, tantôt utilisé comme partant, tantôt comme releveur durant la saison.

Longue bombe

Si le premier circuit de Sams n’a fait aucun doute, en quatrième manche, sa deuxième bombe était encore plus mémorable en huitième, le Néerlandais expédiant l’offrande Thomas Lawrence à l’extérieur des limites du stade au champ gauche. « Je ne l’ai pas vue ! Je savais que je l’avais bien frappé, mais je n’étais pas certain qu’elle était dehors», a reconnu en riant le joueur étoile, qui s’est aussi illustré avec un plongeon spectaculaire en sixième.

Dans l’autre camp, Jamie Keefe constatait les dégâts. Les Boulders tenteront de s’inspirer du retour de 0-2 des Champions d’Ottawa dont ils ont été victimes en finale, l’an dernier, pour renverser la série. « Lee a été incroyable et il n’a jamais été dans le trouble. Il faut être nous-mêmes à Québec et on a déjà vu des retours dans le passé », a philosophé le gérant de l’équipe américaine.

En vitesse

Karl Gélinas sera le partant pour les Caps jeudi soir alors que le vétéran gaucher Richard Salazar aura le même rôle pour les visiteurs... Autre foule décevante à Rockland alors qu’à peine 1006 spectateurs ont franchi les tourniquets pour la seconde partie... Les Capitales sont rentrés à Québec en autocar immédiatement après la rencontre...