/sports/football/alouettes
Navigation

Un concert d’éloges pour Calvillo

Coup d'oeil sur cet article

Il a été facile de recueillir des commentaires élogieux au sujet d’Anthony Calvillo, qui fait son entrée jeudi soir au Temple de la renommée du football canadien.

Cet athlète était apprécié de tout le monde qui a joué à ses côtés durant ses 20 saisons passées dans la Ligue canadienne.

Voici quelques-uns des commentaires obtenus par Le Journal de Montréal au sujet de Calvillo:

BEN CAHOON

Ex-receveur de passes étoile des Alouettes et membre du Temple de la renommée, Cahoon a évolué avec Calvillo de 1998 à 2010, captant un total de 1017 passes. Il agit comme entraîneur avec l’équipe de l’Université Brigham Young

Photo Agence QMI, Joêl Lemay

« S’il y a un joueur qui mérite pleinement cette intronisation au Temple de la renommée, c’est bien Anthony. Il a marqué l’histoire de la LCF. Ce n’est pas pour rien qu’il a été élu dès sa première année d’admissibilité.

« Anthony est un très bon ami. On a fait nos débuts au sein du groupe de réservistes en 1998 et on a grandi ensemble, développant une complicité tout à fait remarquable. L’une des plus belles qualités d’Anthony était sa capacité de rebondir après avoir encaissé un coup dur. Il a toujours su surmonter l’adversité avec brio.

« Je me souviens qu’il avait le moral dans les talons après notre défaite subie en finale de la Coupe Grey en 2008 contre les Stampeders, une cinquième en six participations à cette classique. Je l’étais moi aussi. Anthony m’avait confié, dans un moment de frustration, qu’il ne savait pas s’il était encore capable d’endurer cette pression. Il était dévasté, se posant des questions sur ses capacités à mener les Alouettes jusqu’au bout. Il songeait à la retraite.

« Heureusement pour nous, il a accepté de poursuivre sa carrière et il a conduit les Alouettes vers des conquêtes de la coupe Grey en 2009 et en 2010, ce qui a cloué le bec une fois pour toutes à ses détracteurs. De surmonter l’adversité est la chose la plus difficile à réaliser dans le sport et Anthony l’a fait avec brio.

« Je suis choyé d’avoir été son homme de confiance, sa cible préférée. Je n’aurais jamais connu une aussi belle carrière sans lui. C’est grâce à ses passes précises si j’ai pu atteindre le cap des 1000 verges de gains durant neuf saisons. »

LUC BRODEUR-JOURDAIN

Centre des Alouettes, Brodeur-Jourdain a été l’homme qui remettait le ballon à Anthony Calvillo au cours des dernières années de sa carrière 

Photo Martin Chevalier

« Je n’ai que des éloges à son endroit. Pour moi, Anthony représentait le modèle parfait de ce qu’un athlète professionnel est censé être. Il arrivait avant tout le monde au stade pour se préparer en vue des entraînements et des matchs. C’était si facile de jouer à ses côtés.

« Lorsque je lui remettais le ballon, il savait où il s’en allait avec! Ses passes étaient si précises. Dans le vestiaire, il ne parlait pas beaucoup mais c’était une confiance tranquille. Il ne levait pas le ton, restant toujours calme. À la suite d’un mauvais jeu, il ne pointait personne du doigt.

« Jamais je n’oublierai le match de la Coupe Grey de 2009. On tirait de l’arrière 17 à 3 face aux Roughriders à la demie et c’était silencieux dans le vestiaire. Le demi défensif Jerald Brown avait lancé tout haut qu’on allait sortir nos rivaux du terrain et Anthony lui avait promis que l’attaque allait revenir en force en deuxième demie et c’est ce qui s’était passé. Notre quart avait livré toute une performance. »

BRUNO HEPPELL

Centre-arrière des Alouettes de 1997 à 2004, Heppell aujourd’hui analyste à RDS 

Photo Agence QMI, Sébastien St-Jean

« J’ai vu grandir Anthony, qui est passé du rôle d’adjoint à Tracy Ham au statut de quart étoile durant mes années passées avec les Alouettes. Non seulement était-il un grand quart mais c’était aussi un sacré bon gars, qui n’avait pas de favoris dans l’équipe et qui est toujours resté le même homme modeste et généreux.

« Comme anecdote, je me souviens d’une partie de cartes dans le train entre Montréal et Hamilton où je lui devais une bonne somme d’argent (environ 1100 $). Ça représentait beaucoup pour moi et Anthony m’avait dit d’oublier ça et de lui payer le souper à son resto italien favori à Hamilton. Ça décrit le genre d’homme qu’il était.

« J’étais si heureux pour lui lorsqu’il a mené les Alouettes vers des conquêtes de la coupe Grey en 2009 et en 2010. Il présentait jusque là une fiche de 1-5 en finale et il avait connu une première moitié de rencontre difficile en 2009 avant d’exceller lors des deux derniers quarts.

« Si la majorité des gens se souviennent de cette victoire en raison de la pénalité des Roughriders pour avoir eu un 13e joueur sur le terrain, je me souviens surtout de la performance exceptionnelle d’Anthony en deuxième demie. Ce fut le match de sa vie. S’il avait perdu cette rencontre, sa fiche aurait été de 1-6 en finale et ses détracteurs auraient continué de le qualifier de quart croulant sous la pression. Après cette victoire qui a changé la perception des gens envers lui, Anthony est devenu encore plus confiant en ses moyens. »

ÉRIC DESLAURIERS

Ex-receveur de passes des Alouettes de 2009 à 2015, Deslauriers est aujourd’hui coordonnateur du repêchage et dépisteur national pour l’équipe 

Chantal Poirier / Le Journal de

« Calvillo symbolisait la persévérance. Jamais je n’oublierai ce qu’il a vécu en 2010 en combattant un cancer, ce qui ne l’a pas empêché de mener l’équipe vers la conquête de la coupe Grey.

«Nous, les joueurs, étions toujours attentifs lorsqu’Anthony prenait la parole dans le vestiaire mais cette année-là, nous étions encore plus tout oreilles parce qu’on savait ce qui se passait.

« J’ai eu l’honneur de capter sa 395e passe de touché, en 2011, ce qui lui permettait d’éclipser la marque de Damon Allen. Je me souviens que j’étais si heureux d’avoir marqué un touché que j’avais lancé le ballon dans la foule. Mes coéquipiers avaient dû aller chercher le ballon chez les spectateurs afin de le remettre en souvenir à Anthony.

« C’était facile de jouer aux côtés d’un quart comme lui. On aimait bien dire qu’il attrapait pratiquement le ballon à notre place tellement il faisait le gros du travail en dirigeant des passes d’une grande précision. »

STEVE CHARBONNEAU

Ex-joueur de ligne défensive, Charbonneau est aujourd’hui analyste aux matchs des Alouettes à la radio 

Photo courtoisie

« Le souvenir que j’ai de Calvillo est celui d’un homme qui a su profiter de sa deuxième chance. On l’affrontait quand il jouait pour les Tiger-Cats et il se faisait copieusement huer par les partisans. Il est arrivé à Montréal pour seconder Tracy Ham et il est ensuite devenu le quart numéro 1.

« Honnêtement, on ne pensait pas qu’il allait connaître une aussi belle carrière. Ce gars-là représente la résilience. Il était doté d’une incroyable force de caractère car il a connu une enfance difficile en plus d’être aux prises avec un cancer en 2010. Ce que j’ai toujours apprécié chez Calvillo, c’est qu’il n’a jamais joué à la victime. »

PIERRE VERCHEVAL

Ancien joueur de ligne étoile, Vercheval est aujourd’hui analyste à RDS 

Photo courtoisie

« J’ai connu Calvillo à ses premières années avec les Alouettes et il m’a impressionné en parvenant à rebâtir sa confiance, qui avait été démolie durant son séjour avec les Tiger-Cats.

« Il a beaucoup appris aux côtés de Tracy Ham mais c’est surtout l’arrivée de Don Matthews qui a été bénéfique pour Anthony. Il a vécu une véritable transformation sous sa gouverne. Je me souviens de sa première saison dans la Ligue canadienne, avec le club de Las Vegas. On le trouvait maigrichon, mais on pouvait voir qu’il possédait un très bon bras. »

SYLVAIN GIRARD

Ex-receveur de passes, Girard est aujourd’hui coordonnateur des sports au Collège Sainte-Anne 

Photo courtoisie

« À mon arrivée avec les Alouettes en 1999, Tracy Ham était le quart partant de l’équipe et Anthony a attendu son tour, apprenant le métier aux côtés d’un quart d’expérience.

« Il est le joueur que j’ai côtoyé qui consacrait le plus de temps à sa préparation. Il était exigeant envers lui-même et il s’attendait à ce que ses coéquipiers s’investissent de la même manière.

« Il est la raison principale pour laquelle les Alouettes ont été si dominants au cours des années 2000. Il a vécu des défis personnels et il a su les surmonter. J’ai beaucoup de respect pour le joueur et encore plus pour la personne. Ce fut un privilège de pouvoir jouer à ses côtés. »


79 816 vgs (record de tous les temps dans le football professionnel)

  • Total de gains aériens en saison régulière

2470 vgs (record de la LCF)

  • Total de gains aériens lors de matchs de la Coupe Grey

455 (record de la LCF)

  • Total de passes de touché

5892 (record de la LCF)

  • Total de passes complétées

9437(record de la LCF)

  • Total de passes tentées