/lifestyle/books
Navigation

Mes sœurs disparues

Magnetic Island<br>
Fabrice Colin<br>
Albin Michel, Jeunesse, 306 pages, dès 13 ans
Photo courtoisie Magnetic Island
Fabrice Colin
Albin Michel, Jeunesse, 306 pages, dès 13 ans

Coup d'oeil sur cet article

À 12 ans, Cyan a perdu sa sœur jumelle, Holly. Quatre ans ont passé et personne ne sait ce qui est arrivé à la jeune fille... La dernière fois qu’elle a été vue, c’est lors d’une sortie scolaire à Magnetic Island, une île d’Australie. Quand sa sœur aînée, Divine, disparaît à son tour, Cyan refuse de baisser les bras et promet d’au moins retrouver une de ses sœurs. Holly semble avoir été effacée des souvenirs des autres membres de la famille, même des albums de photos, et il n’est pas question que Divine subisse le même sort !

Le roman Magnetic Island est plus qu’intrigant et il donne certainement le goût de voyager et de retourner en vacances (en Australie, pourquoi pas), alors que la période de la rentrée scolaire bat son plein. L’auteur, Fabrice Colin, présente un récit qui est un parfait mélange, juste bien dosé, entre le roman psychologique et le thriller qui tient le lecteur éveillé tellement il veut en savoir davantage !

Les forces de Magnetic Island ? Son intrigue est bien ficelée et chaque personnage semble avoir sa petite quête personnelle, et apparaît toujours au bon moment, dans le récit, pour épauler Cyan dans ses recherches ou brouiller encore plus ses pistes. D’ailleurs, le personnage principal peut avoir l’air, de prime abord, du typique adolescent qui se sent incompris et se révolte contre tout le monde, mais il est tellement plus complexe que ça... C’est le genre de personnage auquel on s’attache contre toute attente, car il nous apparaît initialement plus énervant qu’autre chose, un genre d’enfant gâté pourri riche qui passe son temps à se plaindre de sa vie et à noyer sa peine dans l’alcool (même s’il n’a que 16 ans) ! Découvrir chacun de ses aspects, chaque « couche » de sa personne est un voyage en soi, avec les multiples émotions qu’il nous fait vivre.

Le seul point négatif de ce bouquin est qu’à un certain moment, on commence à voir le dénouement se dessiner à l’horizon... Cela étant dit, l’auteur travaille d’arrache-pied pour nous faire douter qu’on pense comprendre le mystère entourant la vie et la famille de Cyan, jusqu’à la toute fin. Magnetic Island ne nous laisse aucune pause, aucun répit durant notre lecture et, quand on a envie de ce genre de roman, il s’avère un excellent choix !

À LIRE AUSSI

Trois amies bien différentes

Magnetic Island,
Fabrice Colin,
Albin Michel Jeunesse,
306 pages, dès 13 ans
Photo courtoisie
Magnetic Island, Fabrice Colin, Albin Michel Jeunesse, 306 pages, dès 13 ans

Initialement créée en 2009, la bande dessinée Giant Days présente certains des personnages de John Allison, dont Esther De Groot, à son entrée à l’université. Il y a à peine trois semaines, Daisy, Esther et Susan n’auraient jamais pensé devenir amies : elles sont si différentes. Mais le destin en a voulu autrement en leur attribuant des chambres côte à côte à la résidence de leur université. Désormais inséparables, les trois jeunes femmes s’épaulent dans tout. Leur devise : c’est notre trio contre le monde... ou, plus précisément, contre les flirteurs incorrigibles, les machos et la grippe. Une histoire qui plaira à coup sûr aux jeunes adultes : c’est drôle, touchant et ça dégage la girl power à des milles à la ronde !


Apprendre à s’aimer

Angélique et les boules de 
soie magiques T.1,
Anik Hamel,
Performance Édition (collection
 Croissance personnelle),
80 pages, pour les enfants de 8 à 12 ans
Photo courtoisie
Angélique et les boules de soie magiques T.1, Anik Hamel, Performance Édition (collection Croissance personnelle), 80 pages, pour les enfants de 8 à 12 ans

Angélique a énormément de vécu : après tout, c’est normal quand on a 102 ans ! Mais son histoire est unique... À l’âge de sept ans, Angélique fait la rencontre d’un ver à soie prénommé Josef, qui vit derrière le papier peint de son salon. Josef lui offre un superbe cadeau dont la valeur est inestimable : l’estime de soi. Depuis, Angélique se donne pour mission de transformer positivement la vie de ceux qui croisent son chemin. Dix histoires inspirantes qui mettent de l’avant l’importance de développer l’estime de soi le plus tôt possible chez les enfants, à travers les récits de personnages amusants, comme un papillon fragile, un mouton défrisé et un hérisson sans façon ! Le tome 2 est en librairie depuis le 6 septembre.


L’acceptation des autres

Dépareillés,
Marie-Francine Hébert,
Illustrations de Geneviève
 Després,
Les Éditions de la Bagnole,
32 pages, dès 5 ans
Photo courtoisie
Dépareillés, Marie-Francine Hébert, Illustrations de Geneviève Després, Les Éditions de la Bagnole, 32 pages, dès 5 ans

Une vraie petite merveille, cet album ! Aborder le thème de la différence en littérature jeunesse peut parfois sembler moralisateur, même si c’est loin d’en être l’objectif. L’auteure a su trouver les mots justes — on pourrait même dire les mots magiques ! — pour le faire et nous réchauffer le cœur. Dans cette histoire, un gamin, Léo, passe son temps à taquiner ses camarades de classe. Il se moque notamment de Rose parce qu’elle ne porte jamais des chaussettes de la même couleur. La pauvre égare toujours ses bas, car elle aime les enlever pour marcher pieds nus ! Un jour, sa meilleure amie, Blanche, décide qu’elle en a assez et que le temps est venu de prendre la défense de sa copine... Bref, un charmant album et les illustrations sont sublimes.