/sports/hockey
Navigation

Une clé en main pour les joueurs

Les Golden Knights ont rendu la vie facile aux membres de leur formation

-
Photo Mathieu Boulay Jonathan Marchessault

Coup d'oeil sur cet article

LAS VEGAS | Lorsqu’un joueur est repêché par une formation d’expansion, il peut ressentir une certaine inquiétude par rapport à son nouvel environnement. Il veut aussi que sa petite famille s’y sente bien. C’est pour cette raison que les Golden Knights ont tout mis en œuvre pour que la transition se fasse en douceur.

Que ce soit Marc-André Fleury, Jonathan Marchessault ou David Perron, ils se sont dits enchantés par la façon dont ils ont été traités par leur nouvelle organisation à ce niveau.

« Ils se sont occupés de tout ce qui concernait le déménagement, a expliqué Jonathan Marchessault. Ils nous ont aidés à trouver des gens pour transporter nos effets personnels et pour que nos voitures arrivent ici.

«Ils nous ont facilité la vie. Je pense que c’est important surtout quand tu as une jeune famille. Tout ce que tu avais à faire, c’était de t’occuper de ta maison.»

À l’instar des joueurs du Canadien à Brossard, la grande majorité des membres des Golden Knights ont acheté une maison à proximité de leur centre d’entraînement, qui est situé à Spring Valley.

La Strip : un piège ?

Plusieurs observateurs se demandent si les équipes de la LNH auront toute leur concentration lorsqu’ils rendront visite aux Golden Knights.

Comme on le sait, Las Vegas est une ville qui ne dort jamais et où il est facile de perdre la tête en raison de ses nombreux divertissements. David Perron pense qu’il faut être prudent quand on aborde cette question.

«Je crois qu’il y a un peu d’exagération à ce niveau, a mentionné l’attaquant. Par exemple, je suis allé manger sur la Strip et, le lendemain, j’ai été en mesure de faire mes tests physiques sans aucun problème !

«C’est sûr qu’on va profiter de la ville une fois de temps en temps. C’est normal qu’on aille voir un spectacle ou qu’on prenne un verre de vin. Il n’y a rien de mal à ça. Et je crois que ce sera la même chose pour les équipes qui viendront ici. Si les joueurs ont une journée de congé le lendemain d’un match, je crois qu’ils auront le droit de s’amuser un peu.»

Sur le même sujet