/weekend
Navigation

Dans la cour des grands

Marie-Andrée Lemieux reprend cette semaine
le rôle de Louise Tétrault, une jeune waitress de 
Saint-Martin qui décide de suivre les traces 
de sa sœur, une chanteuse populaire qui a tout ­abandonné pour devenir une star à Montréal.
Photo d'archives, Sébastien St-Jean Marie-Andrée Lemieux reprend cette semaine le rôle de Louise Tétrault, une jeune waitress de Saint-Martin qui décide de suivre les traces de sa sœur, une chanteuse populaire qui a tout ­abandonné pour devenir une star à Montréal.

Coup d'oeil sur cet article

Marie-Andrée Lemieux s’en souvient comme si c’était hier. À une époque pas si lointaine, il y a à peine 10 ans, elle passait l’aspirateur dans son salon en fredonnant Merci Lucille. Mais cet été, c’est sur la scène du Théâtre du Nouveau Monde qu’elle s’est exécutée, soir après soir, en tenant la vedette dans Demain matin, Montréal m’attend. Et dans quelques jours, elle y reprendra son rôle de Louise Tétrault, replongeant tête première dans cette expérience « assez intense ».

La comédienne ne s’en cache pas : fouler les planches du TNM était un rêve pour elle, et ce, depuis qu’elle a mis les pieds à l’École nationale de théâtre.

« C’est une salle qui a vu passer toutes les plus grandes vedettes de théâtre, où j’ai assisté à toutes les premières pour ­applaudir les gens que j’admirais. Alors l’été a été assez intense », souffle Marie-Andrée Lemieux, au cours d’un entretien avec Le Journal.

« Intense » est le mot juste. À peine un an avant de prêter ses traits à l’héroïne créée par Michel Tremblay, Marie-­Andrée Lemieux quittait les bancs d’école, diplôme en main. La comédienne, pour qui le chant et la musique ont toujours fait partie de sa vie, ne s’attendait pas à être propulsée dans une aussi grosse production, aussi rapidement.

Mais même si elle n’a fait ses débuts sur la scène du TNM qu’en juin dernier, la comédie musicale Demain matin, Montréal m’attend lui collait à la peau depuis un bon moment déjà. Une décennie avant la scène du TNM, c’est durant ses études en théâtre musical qu’elle montait la pièce dans le cadre de ses cours. C’est également à cette époque qu’elle a, à l’instar de Louise Tétrault, quitté sa ville natale (Sorel) pour suivre son rêve jusqu’à Montréal.

« Peur de décevoir »

Mais décrocher le rôle de Louise Tétrault, le personnage principal et interprète de la ­célébrissime chanson-titre, marquait officiellement son entrée dans la cour des grands. Un gage de confiance – octroyé par le metteur en scène René Richard Cyr – qui venait tout de même avec son lot de pression.

« La peur de décevoir était immense. La dernière chose qu’on veut, c’est être connue comme étant la petite nouvelle qui n’était pas bonne », ricane Marie-­Andrée Lemieux.

Elle n’a toutefois pas eu à chercher bien loin pour trouver l’inspiration et le courage nécessaires pour affronter ce défi. C’est à même son personnage de Louise Tétrault qu’elle est allée puiser un certain regain de confiance, lorsque la pression commençait à se faire sentir.

« Louise, c’est une fille qui a beaucoup d’aplomb, et beaucoup plus de guts que moi.

Alors je me disais que je devais réagir comme elle, et vraiment devenir Louise Tétrault pour tous ces ­spectacles », explique ­Marie-Andrée Lemieux.

Il semble qu’elle ait bien réussi à surmonter ses craintes et à être à la hauteur des attentes. Public et critiques ont unanimement salué son travail tout l’été.

Bientôt en tournée

C’est d’ailleurs tant mieux, puisqu’elle n’est pas prête à laisser le personnage de Louise Tétrault s’éloigner d’elle. À l’affiche au TNM jusqu’au 22 octobre, Demain matin, Montréal m’attend prendra la route au printemps prochain, une trentaine de spectacles étant prévus dans la province. Et Marie-Andrée ­Lemieux est fin prête.

« Le stress s’est dissous petit à petit dans les derniers mois. Maintenant, j’y vais avec mon instinct, sans trop penser à tous les petits détails. Et je suis convaincue que ça va me permettre de découvrir de nouvelles facettes du ­personnage et de cette histoire, comme ça a été le cas chaque soir, cet été », conclut-elle.


♦ Demain matin, Montréal m’attend est présenté du 19 septembre au 22 octobre au TNM. Pour les dates de tournée : Demainmatin.ca