/sports/opinion/columnists
Navigation

Le Babe Ruth du Japon fait jaser

Shohei Otani est un spécimen rare.
Photo AFP Shohei Otani est un spécimen rare.

Coup d'oeil sur cet article

Si vous aimez le moindrement le baseball, vous connaissez sans doute le nom de Babe Ruth. Celui qu’on surnomme « Bambino » était un voltigeur et un lanceur dans le baseball majeur de 1914 à 1935 avec les Red Sox de Boston, les Yankees de New York et les Braves de Boston.

Le « Babe » était plus grand que son sport. Un puissant cogneur qui terrorisa les lanceurs adverses. En 2503 matchs, il a maintenu une moyenne au bâton de ,342 avec 714 circuits et 2214 points produits.

Mais Ruth était également un lanceur dominant qui remporta 23 matchs en 1916 (moyenne de points mérités de 1,75) et 24 matchs en 1917 (moyenne de points mérités de 2,01). Babe Ruth est le genre de joueur qu’on voit une fois par siècle...

Préparez-vous donc à accueillir le prochain !

Il s’appelle Shohei Otani et joue présentement avec les Nippon Ham Fighters, à Hokkaido, dans la Ligue du Pacifique au Japon. Il est un lanceur dominant et un frappeur formidable. Il a remporté le titre de joueur le plus utile l’an dernier grâce à sa moyenne de ,322 avec 22 circuits et 67 points produits en seulement 104 matchs. Au monticule, il a eu une fiche de 10-4 avec une moyenne de points mérités de 1,86 en plus de récolter 174 retraits au bâton en seulement 140 manches.

Otani a seulement 23 ans. Il est le meilleur espoir international depuis des lunes. Il veut affronter les meilleurs joueurs sur la planète. Il souhaite retirer les Bryce Harper et les Mike Trout. Il désire frapper des circuits contre Clayton Kershaw.

Plafond

Le problème est que, depuis novembre dernier, la convention collective entre les joueurs et les propriétaires stipule qu’il y a maintenant un plafond sur le montant d’argent que ces jeunes joueurs internationaux peuvent recevoir.

Pourquoi mentionner ce plafond ? C’est que si Otani décidait de faire le saut dans le baseball majeur cette année, le montant maximum qu’il pourrait toucher en boni de signature serait un peu moins de 5 M$ US et un salaire de base de 545 000 $. S’il décidait d’attendre deux ans, Otani serait joueur autonome et pourrait signer un contrat d’une valeur de plus de 200 M$ !

pour les bonnes raisons

Otani est impressionnant à tous les plans. Il pourrait être le meilleur lanceur de presque tous les clubs du baseball majeur en plus d’être le joueur de champ droit régulier. La décision de faire le saut maintenant pourrait lui coûter quelques centaines de millions de dollars, mais qu’il veuille se mesurer aux vedettes des majeures confirme qu’il joue pour les bonnes raisons.

En parlant de jouer pour les bonnes raisons, un gros merci à l’Association du baseball mineur de Boisbriand, qui m’a fait l’honneur de m’introniser dans leur Temple de la renommée, samedi dernier. Merci à la Ville de Boisbriand, à Pierre Fréchette et à tous les membres de l’association, et félicitation pour une saison exceptionnelle.