/sacchips/harddrive
Navigation

Je suis allée au concert des Hanson à Montréal après 20 ans parce que je voulais vraiment savoir s’ils allaient jouer MMMBOP

Je suis allée au concert des Hanson à Montréal après 20 ans parce que je voulais vraiment savoir s’ils allaient jouer MMMBOP

Coup d'oeil sur cet article

Quand j’ai appris que les frères Hanson (le groupe de musique, pas les gars de Slapshot) s’en venaient à Montréal pour un seul et unique concert un mardi soir, au Corona, pour célébrer leur 25 ans de musique, je me suis sentie vieille.

Voir que ça fait déjà 20 ans que je chante MMMBop au moins une fois par semaine. Pis comment c’est possible qu’en 20 ans, je n’aie jamais trouvé le temps d’apprendre les paroles de cette chanson. MMM BOP DIBUDADADADADA MMM BOP DU. Oh Yeah.

Peu importe. Ce n’était plus le temps de gérer ça. J’ai pris le chemin de l’ouest (genre) pour me rendre au concert, et j’ai vite compris qu’il existait des vrais fans du band.

D’abord, le spectacle était sold out depuis longtemps. Puis, une rapide conversation avec le garde de sécurité à l’entrée m’apprend que des fans ont passé la nuit devant la salle. «À deux heures du matin, elles étaient au moins 15», me confirme la portière. «Il y a même une petite fille d’environ six ans qui venait du Nouveau-Brunswick qui m’a demandé si elle pouvait rencontrer les gars... mais je pense que c’était pour sa mère.» C’est dans le domaine du possible, disons. MMMBOP.

Oh HI there @zachanson , @taylorhanson , and @isaachanson in #Montreal . . . . #hanson #hansonbrothers #mmmbop #concert

Une publication partagée par Michelle R.H. (@smmrlng) le

 

À l’intérieur, la salle est pleine de jeunes trentenaires qui devaient avoir environ 12 ans quand Middle of nowhere, le premier album du trio américain, est sorti. L’excitation est à son comble. Plusieurs fans viennent des maritimes et même des États-Unis. «Voyons, il y a un bar? Ça, c’était pas là la dernière fois que je les ai vus en spectacle» lance une fille à son amie, m’indiquant au moins que je ne suis pas la seule pour qui le dernier concert du groupe remonte à une période antérieure à la puberté.

Puis, les lumières se ferment, la foule se déchaîne et on est parti pour plus de deux heures de nostalgie (et de chansons que je n’ai jamais entendues de ma vie, soyons honnête). Les gars montent sur scène et bien qu’ils aient bien sûr perdu depuis longtemps leur longue tignasse blonde qui a fait rêver bien des petites filles en 1997, ils n’ont étrangement pas vieilli.

 

Rapidement, certaines chansons trouvent leur chemin vers le tréfonds de ma mémoire. C’est le cas pour «Where’s the love» et «Weird». Les gens sautent sur place et agitent les mains.

Je dois avouer que l’effet de foule m'a gagné et que j’ai passé un assez bon moment. Sans être des bêtes de scène, les gars sont généreux et jasent avec l'assistance, évoquant entre autres la mort de Tom Petty et la tuerie de Las Vegas lors d'un beau moment de communion avec la foule. 

Hanson’s beautiful Tom Petty tribute #hanson #tompetty #crying

Une publication partagée par Shannon Leigh (@shannonleighbeee) le

 

Mais rendu à 22h, après presque deux heures de spectacle, pas de MMMBOP. Je commence à être inquiète.

Puis, à 22h02, l’espoir: «Nous allons maintenant jouer la chanson avec laquelle vous nous avez probablement connus...» OH MON DIEU.

Yes yes yes #hanson #hanson25

Une publication partagée par Emily Deslauriers (@emilyanndeslauriers) le

 

Ben oui, ils ont joué MMMBOP. Ils ne nous auraient pas fait ça.

Bref, les gars ont fait le bonheur de quelques centaines de fans fidèles et enthousiastes.

Merci là. Ba du bop, ba du dop.