/entertainment/events
Navigation

Zoom sur la photo

Zoom sur la photo
Photo Stevens LeBlanc

Coup d'oeil sur cet article

À l’ère de la photographie numérique, l’exposition Adieu la photographie ! nous remet en plein visage la beauté des anciens procédés et l’importance de la matérialité dans le processus photo. L’exposition, qui se déroule jusqu’en décembre à la Maison Hamel-Bruneau, rassemble le travail de 14 artistes qui se penchent sur la photo par toutes sortes de formes d’art.

Ce n’est pas nécessairement l’image qui importe dans cette exposition, mais le geste et le matériel derrière celle-ci. Les œuvres d’art et photos parlent de la photographie elle-même et des anciennes techniques.

« L’idée de l’exposition était la matérialité de la photo. Je parle du corps de la photo, les artistes parlent de leur appareil, qui est super important », soutient la commissaire de l’exposition, Hélène Matte.

Hélène Matte, commissaire de l’exposition.
Photo Stevens LeBlanc
Hélène Matte, commissaire de l’exposition.

L’appareil, un médium clé

Un magnifique appareil argentique du photographe de Québec Pierre Barrellon ainsi qu’une de ses photos y sont exposés. Une œuvre d’art de l’artiste Madeleine Doré a été confectionnée avec des rubans de Polaroïd, le « summum du produit commercial », décrit Hélène Matte.

On peut y admirer les démarches « un peu plus anthropologiques » d’Annie St-Jean et Véronique Isabelle, qui confectionnent elles-mêmes leur appareil photo. Une caméra obscura, celle de Véronique Isabelle, y est exposée. Annie St-Jean photographie des gens de son patelin dans des lieux importants pour eux, avec un sténopé.

« Ce que je mets en valeur ici, c’est à quel point l’appareil va changer le rapport avec ce qu’on prend en photo », explique Hélène Matte.

Quant à elle, l’artiste Jacynthe Lessard L. a exploré un vieil appareil en moulant leurs chambres noires, à l’intérieur, ce qui donne de petites sculptures en silicone qu’elle a prises en photo.

On peut aussi y voir les photos de Michel Campeau, artiste de renommée internationale qui a visité des chambres noires partout dans le monde.

Intervention sur la photo

Plusieurs œuvres d’art sont des photos sur lesquelles les artistes sont intervenus de toutes sortes de manières, comme celles de Patrick Altman et Georgia Volpe.

À leurs côtés, Moïa Jobin-Paré, une artiste de la relève en vue, gratte simplement des photos pendant des heures pour en faire ressortir une autre œuvre complètement différente, qu’on croirait être un dessin.

Procédés artisanaux

Zoom sur la photo
Photo Stevens LeBlanc

Aujourd’hui, les anciens procédés laissent place au numérique. Le matériel a disparu : les films, le gros appareil, laissant place au téléphone cellulaire.

Mais de plus en plus, les anciens procédés redeviennent populaires, mais sous forme artisanale, explique Hélène Matte, puisqu’il est devenu un art de maîtriser les anciennes techniques... d’où résultent souvent de véritables œuvres d’art.


♦ L’exposition Adieu la photographie ! a lieu jusqu’au 17 décembre à la Maison Hamel-Bruneau, située au 2608 chemin Saint-Louis.