/sacchips/lesacdechicks
Navigation

Ce qui se passe dans mes bobettes

Ce qui se passe dans mes bobettes

Coup d'oeil sur cet article

Cette semaine je vous parle de règles. Pas de conduite ou de grammaire, mais plutôt celles qui sont capables de me faire pleurer une bonne demi-heure, juste parce que je n’arrive pas à ouvrir un Ficello.
 
Mes règles, je les ai pourtant attendues avec impatience. J’avais sept ans et je trainais des serviettes «juste au cas». J’ai finalement du patienter d’avoir 16 ans avant d’être menstruée. 16 ANS !!! J’ai failli perdre ma virginité avant d’avoir mes règles! Quand je l’ai annoncé à ma famille, j’ai eu droit à un party, un gâteau et un cellulaire. J’ignore pourquoi... Peut-être pour me permettre de texter mon cycle à ma mère pour qu’on synchronise nos I-Cals et nos I-SPM. 
 
Par contre, c’est l’année d’après que je me suis offert mon meilleur cadeau de règles : ma précieuse DivaCup. Surprise! La cup n’est pas juste pour les quadragénaires qui s’habillent en chanvre et qui boudent le déo! J’ai même déjà porté la mienne avec des talons hauts et du mascara! Alors me voilà avec ma propagande utérine !
 
Comme le disait Einstein : il n’existe que deux choses infinies, l’univers et les avantages à passer à la cup. Ma découverte de la cup a littéralement changé ma vie. C’était ça pour moi, «le Nouveau Rouge».
 
Reste que les règles, ça fait peur ! On est tellement dégoûtées par les règles que ce qui fait office de sang dans les pubs, c’est de l’eau bleue. Franchement ! Si tu veux me vendre ton produit, sacre-moi de la confiture aux fraises dessus et là on parlera !
 
Malgré tout, je vous comprends. C’est très tendance chez les femmes d’être répulsée de son propre corps. D’ailleurs, c’est souvent l’argument principal de celles qui jugent la cup : «Ark ! Faut que tu mettes tes doigts pour aller la chercher !». Ben oui. Il n’y a pas juste tes partenaires qui ont le droit de mettre leurs doigts là, toi aussi ! Je ne dis pas que c’est un game changer, mais considère le monde de possibilités qui s’ouvre à toi et tu me remercieras moi après ! 
 
Ce qui est dégueu pour vrai, c’est de savoir que dans sa vie, une femme va jeter 15 000 tampons ou serviettes! Ce n’est ni écolo, ni écono. C’est vraiment juste nono. Une cup, tu en achètes une! (Ou deux, si tu fais comme moi et que tu oublies la première sur le feu en voulant la stériliser.) Par contre, une place où tu peux l’oublier jusqu’à 12 heures sans problème, c’est dans toi! 
 
Tu peux dormir nue en étant dans ta semaine, tu peux recevoir une cuni-gâterie en étant dans ta semaine et quand tu n’es pas dans ta semaine, tu peux même t’en servir comme verre a shooter si tu es bien mal prise! 
 
Évidemment, il y a toujours des rébarbatives. 
 
«Oui, mais j’ai vu dans une annonce qu’avec un tampon, tu peux faire de l’équitation, du tennis et de l’escalade en étant crampée ben raide, peux-tu faire ÇA avec ta cup!?»
 
Tu peux faire tout ça, mais c’est vrai que la cup t’empêche bien des choses que tu ne peux faire qu’avec un tampon : dégager des mauvaises odeurs, avoir des réactions allergiques, dessécher ta flore vaginale et développer des mycoses. (Des mycoses, c’est des champignons... et pas ceux que Ricardo met dans son risotto!)
 
«Oui mais moi, j’ai un flux menstruel très abondant, c’est sur que ma cup va déborder!». 
 
Cocotte, je me suis déjà servi de la mienne comme bouchon de bain et ce n’est pas des farces. Alors si ça peut retenir 150 litres d’eau et une adulte – qui avait mangé lourd - ça peut retenir tes petits 30 ml de restants de muqueuse!
 
«Oui, mais j’ai déjà essayé pis ça a pas marché du premier coup!» 
 
Ben oui! Ça prend de la patience, de la compréhension, et ça peut te rendre un peu folle... mais les gars aussi et tu n’as pas de problème à en mettre un dans toi!
 
Il n’y a pas à dire, la cup, c’est une idée de va-génie. Alors si après tout ça, tu es encore plein de mépris à l’idée qu’on mette un petit réceptacle en silicone dans notre vagin, c’est surement parce que dans le tien, c’est du sable que tu mets !
 

Vous pouvez entendre Rosalie Bonenfant sur les ondes du 107,3 Rouge tous les vendredis matins 7h30. Cliquez ici pour voir son segment en direct.