/entertainment
Navigation

Resto buvette Le Voisin: le plaisir avant tout

Resto buvette Le Voisin: le plaisir avant tout
Photo Agence QMI, Simon Clark

Coup d'oeil sur cet article

De la cuisine de rue aux étoilés Michelin, le chef du resto buvette Le Voisin, Yann Compéra, a voyagé aux antipodes de la restauration. Posant maintenant ses couteaux à la nouvelle buvette gastronomique du quartier Saint-Roch, il y fait désormais rayonner les plaisirs de la table et du vin.

C’est dans le local bordé de fenêtres et enveloppé de murs de pierre qui s’élève au coin des rues Dorchester et Saint-Joseph Est que Yann, sa conjointe sommelière Pascaline, les sœurs gestionnaires Mélina et Coralie, ainsi que toute l’équipe du Voisin, ont ouvert le resto buvette Le Voisin, il y a six semaines.

Cet emplacement privilégié a accueilli autrefois un marchand de vin, un magasin général, un dépanneur, un restaurant... Des commerces toujours bienvenus dans le voisinage ! Voilà d’ailleurs qui explique le nom de l’établissement.

Attirés par le décor réalisé par Atelier FILZ et l’alléchante carte de plats gastronomiques à partager à prix abordables, les passants s’y retrouvent attablés en moins de deux. C’est alors que le premier verre de vin (les vins sont majoritairement d’importations privées) est servi et que les mets se succèdent sur la table, pour le plaisir de découvrir autant le vin, la nourriture, que les gens avec qui on passe du bon temps. Car, chez Le Voisin, on ne « perd pas de vue le bonheur du client », explique Yann, tout comme le rapport « qualité-prix-plaisir ».

Un riche parcours

Le chef est d’ailleurs témoin de ce bonheur, parce que de sa cuisine ouverte, il « adore regarder les gens lorsqu’ils prennent leur première bouchée. J’ai alors le sentiment du devoir accompli », dit-il. Mais celui qui a été le récipiendaire de la Dotation Gault & Millau pour les Jeunes Talents, au printemps dernier, ne s’assoit pas sur ses lauriers puisque son esprit critique lui rappelle constamment que « la perfection n’est jamais atteinte ».

Yann Compéra a fait ses débuts en restauration à la plonge, alors qu’il étudiait en sciences pures au cégep en quête d’un domaine vers lequel se diriger. Lorsqu’il accéda au poste de cuisinier, il a « eu la piqûre », appréciant l’adrénaline que ce métier procure et surtout, la possibilité de « faire plaisir aux autres ».

Le chef de 25 ans a donc approfondi les bases du métier à l’ITHQ, où il a aussi obtenu une Formation supérieure en cuisine. Puis, il a réalisé des stages en Europe, dans des restaurants étoilés Michelin qui lui ont fait découvrir les différentes facettes de la haute gastronomie, en plus de travailler dans divers établissements de Montréal et d’apprivoiser la cuisine de rue au SPOT, à Québec, en 2015.

Aujourd’hui chez Le Voisin, en compagnie de son associé en cuisine Walter Roy, un des gagnants de l’émission Le combat des villes, il souhaite « garder l’esprit gastronomique, mais en proposant des plats à la fois réfléchis et simples », dans une ambiance de bon voisinage.

3 infos à savoir sur le chef

♦ Lors d’un stage en France, au restaurant Le Gambetta (une étoile Michelin), à Saumur, il est plongé pour la première fois dans l’univers de la haute gastronomie, qui requiert minutie, rigueur et respect de l’étiquette selon lui.

♦ Un second stage, à Vienne, au restaurant La Pyramide (deux étoiles Michelin), l’a transporté dans une cuisine silencieuse, où il a appris les techniques modernes de cuisson. Il s’occupait alors des accompagnements des poissons, dans une équipe de 17 personnes pour servir 40 clients.

♦ Son parcours le mena, entre autres, au Laurie Raphaël à Montréal, au Maître et chef Traiteurs, au Moleskine, puis au food truck du SPOT.

Si beau, le chou Romanesco

Resto buvette Le Voisin: le plaisir avant tout
Photo Agence QMI, Simon Clark

Famille du chou-fleur

Le chou Romanesco, que l’on reconnaît par sa couleur vert pomme et ses multiples fleurons en spirales, fait partie de la famille du chou-fleur.

Bon légume

Tout comme les autres choux-fleurs, il est riche en vitamines C, il est une source de vitamines B9 et présente une quantité importante de potassium et de fibres.

Cru ou cuit ?

Profitez de la période des récoltes pour le déguster cru, poêlé, braisé, cuit-vapeur, gratiné ou en couscous.

Équilibre

Accompagné d’aliments plutôt acides et/ou gras, il créera un équilibre dans l’assiette.

Au menu

Lors de votre prochaine visite chez Le Voisin, vous pourriez le déguster braisé dans du fond de veau, et ensuite poêlé avec des champignons, une sauce au gingembre, des noix de cajou, des pousses de tournesol et des oignons verts.