/entertainment/shows
Navigation

Katy au pays des merveilles

La star américaine en met plein la vue avec un spectacle coloré, rempli de trouvailles visuelles

Coup d'oeil sur cet article

Les fans de Katy Perry à Québec ont attendu très longtemps avant de voir leur favorite pour la première fois. Ils ont même dû subir un délai supplémentaire d’un mois à cause d’un retard dans la production. Lundi soir, au Centre Vidéotron, leur patience a été récompensée d’éclatante façon.

En plein cœur de la tournée Witness, la pop star américaine n’a rien laissé au hasard pour en mettre plein la vue et faire bonne impression devant 13 000 spectateurs ravis de faire connaissance avec Miss Perry.

Ils ont eu droit à un festin visuel. Katy Perry en concert, c’est de la pop qui pétille et explose de mille couleurs vives, autant sur les images qui défilent sur l’écran géant en forme d’œil que dans le choix des costumes qu’enfilent la vedette et sa troupe de danseurs.

Les hits dès le départ

Divisée en cinq segments, la mise en scène, remplie de belles trouvailles visuelles, misait sur des objets surdimensionnés associés à chacune des chansons. On a vu apparaître des dés, des marionnettes, des fleurs, des flamants roses, un système solaire, le requin gauche qui dansait tout croche au Super Bowl, des lèvres qui ont avalé la chanteuse en plein ballet aérien pendant I Kissed a Girl et on en oublie.

C’était Katy au pays des merveilles. Il ne manquait que des licornes. Ce sera sûrement pour la prochaine tournée.

Pour enflammer le public, qui avait clairement un parti pris pour elle, l’énergique Katy a misé rapidement sur ses hits.

Plusieurs de ses grands succès, les Teenage Dream, California Gurls et la récente Chained to the Rhythm, ont résonné en début de concert.

Comme elle ne souffre visiblement pas du vertige, Katy Perry a survolé à plusieurs reprises le parterre. Ça nous a notamment donné un très joli numéro spatial lorsque, seule sur sa planète, elle a chanté la ballade Thinking of You en faisant le tour de la bâtisse.

Les temps morts ont été rares. Une séquence où elle a enchaîné deux titres moins entraînants de son nouvel album et un pépin technique entre deux tableaux ont été les seuls accros. Pour le reste, ce fut un feu roulant de deux heures.

Mettant à profit la passerelle en forme d’œil qui lui permettait de se rendre jusqu’au milieu du parterre, la star a pris soin d’établir un bon contact avec le public québécois.

Cinq minutes de rêve

Désolée de ne pouvoir parler français, elle a prétendu appeler sa mère francophile en direct pour qu’elle traduise ce qu’elle voulait nous dire, à savoir qu’elle était contente de nous rencontrer « après autant d’années ».

Mais était-ce bien sa mère ? Bénéfice du doute à Katy.

Ce qui est bien vrai, par contre, c’est le cinq minutes de rêve qu’une jeune admiratrice de dix ans, Olivia, a passé avec son idole sur scène. Appelée à faire vœu, la fillette a répondu qu’elle voulait passer le reste de sa vie avec Katy. La star, avec un excellent sens de la répartie, a tranché pour un statut de maman honoraire pour la soirée. Le sourire étincelant d’Olivia valait le prix d’entrée.

Noah Cyrus

L’aisance sur scène, c’est de famille chez les Cyrus. Noah, 17 ans, la petite dernière du clan, avait l’air dans son élément durant sa prestation éclair en première partie, que ce soit dans sa façon de bouger ou de s’adresser au public.