/entertainment/tv
Navigation

Netflix affirme ne pas avoir à payer de taxes au Canada

Netflix affirme ne pas avoir à payer de taxes au Canada
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Netflix a réagi, mardi matin, pour la première fois depuis l’entente avec le gouvernement canadien et elle a précisé qu’elle n’avait pas à payer les taxes dans l’état actuel des lois canadiennes.

Le géant américain a ajouté que la hausse de tarifs récemment annoncée n’a aucun lien avec l’investissement de 500 millions $ qu’il fera au Canada.

En diffusant du contenu provenant de l’étranger, Netflix dit ne pas être soumis aux lois et règlements qui balisent les entreprises canadiennes.

Difficile en français

Netflix a également répété que son entente avec le Canada est unique au monde et qu’il travaillera directement avec les producteurs et créateurs d’ici. Du contenu sera créé en anglais et en français durant les cinq prochaines années.

«Nous avons du travail à faire pour trouver de bonnes productions francophones qui proviennent du Québec. C’est pourquoi nous investirons 25 millions $ dans le développement de ce marché», a écrit la compagnie.

Netflix a également tenu à spécifier qu’il était un service en ligne et non un diffuseur pour expliquer la raison pour laquelle, le service n’était pas forcé à respecter les quotas de contenus spéciaux.

Répliquant ainsi à ceux qui disent qu’ils ont obtenu un traitement de faveur.

«Le CRTC (Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications) a décidé en 1999 que des règlements ne s’appliqueraient pas aux médias sur Internet», peut-on lire dans le communiqué,

Hausse de tarif

L’entreprise américaine a également écarté du revers de la main, l’information selon laquelle, l’entente avec le gouvernement canadien avait provoqué une hausse récente des tarifs.

«La hausse n’a rien à voir avec nos investissements, cette augmentation était prévue depuis longtemps.»