/news/politics
Navigation

Propos controversés contre les souverainistes: l’analyste Luc Lavoie n’a commis aucune infraction criminelle

Coup d'oeil sur cet article

L’analyste politique Luc Lavoie n’a commis aucune infraction criminelle selon la Sûreté du Québec (SQ).

M. Lavoie faisait l’objet d’une enquête après avoir tenu des propos qui avaient soulevé la controverse dans l’émission «La Joute» à LCN, le 3 octobre dernier.

«Après une analyse des propos et avoir rencontré l’intéressé, la SQ arrive à la conclusion qu’il n’y a pas de motif raisonnable de croire qu’une infraction criminelle a été commise», a fait savoir le sergent Daniel Thibodeau à TVA Nouvelles.

«La direction de TVA Nouvelles et LCN a pris connaissance de la décision de la SQ qui, suite à son enquête, à décider de ne pas soumettre le dossier de la plainte contre Luc Lavoie au Directeur des poursuites criminelles et pénales», a fait savoir mardi la vice-présidente Communication, Québecor groupe média et Groupe TVA, Véronique Mercier.

«La direction n’émettra aucun commentaire, car elle souhaite rencontrer M. Lavoie au cours des prochains jours», a-t-elle ajouté.

Lors de l’émission «La Joute» du 3 octobre, alors qu’il était question d’un débat à l’Assemblée nationale sur la chasse aux écureuils, Luc Lavoie avait dit, sur le ton de la plaisanterie, qu’il aurait «aimé pouvoir chasser les séparatistes».

Ses propos avaient fait réagir de nombreux téléspectateurs et internautes.

Le soir même, M. Lavoie avait présenté ses excuses sur son compte Facebook pour ses «propos inacceptables et stupides».

«Dès que je l’ai dit, j’ai su que cela était offensant et odieux (...) À tous ceux qui ont été blessés, je vous demande pardon», avait-il écrit.

Le lendemain, la direction de TVA Nouvelles et de LCN avait tenu à dire que les propos de l’analyste étaient «inacceptables».

Luc Lavoie a été retiré des ondes depuis.