/news/currentevents
Navigation

Agression sexuelle: un massothérapeute reconnu coupable

L’homme a agressé sexuellement quatre patientes

Renald Lambert a été reconnu coupable d’agression sexuelle sur quatre patientes. Il connaîtra sa peine fin octobre.
Photo courtoisie Renald Lambert a été reconnu coupable d’agression sexuelle sur quatre patientes. Il connaîtra sa peine fin octobre.

Coup d'oeil sur cet article

Accusé d’avoir agressé sexuellement quatre de ses patientes alors qu’il agissait à titre de massothérapeute, un homme de Drummondville a été trouvé coupable, mercredi, sur toute la ligne.

Renald Lambert est demeuré de glace lorsque la juge Hélène Bouillon l’a trouvé coupable de l’ensemble des chefs d’accusation portés contre lui, qualifiant le témoignage qu’il avait offert dans le cadre de son procès « d’incohérent, de non convaincant et de peu fiable ».

Victimes crédibles

Les faits reprochés à l’homme de 48 ans se sont produits entre les années 2009 et 2015, alors qu’il était employé du Amerispa Bonne Entente et du Skyspa de Québec.

Si les trois premières plaignantes n’ont pas porté plainte immédiatement aux policiers, la quatrième, elle, a mis fin au massage prodigué par Lambert immédiatement lorsqu’il a posé ses doigts sur son vagin.

Toutefois, la juge a rappelé que les trois premières plaignantes, qui ont offert au tribunal des témoignages « empreints de spontanéité et de candeur », qui étaient « précis et réfléchis », s’étaient tout de même ouvertes soit à un conjoint ou à des membres de leur famille.

Congédié

La première a d’ailleurs porté plainte au Amerispa Bonne Entente quelques jours après avoir reçu un massage où « les touchés aux seins » et l’insertion des doigts du massothérapeute dans son vagin ont eu lieu à plus d’une reprise.

Rencontré par la direction à la suite de cet appel, Lambert avait été immédiatement congédié. Cependant, au procès, et malgré le fait que celle qui avait procédé au congédiement avait témoigné, l’accusé avait dit « ne pas s’en souvenir » et avoir plutôt « démissionné » de l’endroit.

À la fin du mois d’octobre, Lambert sera de retour en Cour avec son avocat pour fixer la date des représentations sur la peine.