/news/transports
Navigation

Robert Piché accroche ses ailes

Le célèbre pilote a effectué un dernier aller-retour Montréal–Québec au profit de sa fondation jeudi

Le commandant Robert Piché était fébrile avant de prendre les commandes d’un Airbus A-330 pour la dernière fois jeudi.
Photo Catherine Montambeault Le commandant Robert Piché était fébrile avant de prendre les commandes d’un Airbus A-330 pour la dernière fois jeudi.

Coup d'oeil sur cet article

Un atterrissage tout en douceur sous un tonnerre d’applaudissements. Voilà comment s’est conclu, jeudi, le dernier vol en carrière du commandant Piché.

« Je suis content que tout se soit bien passé », a-t-il soufflé après avoir posé l’Airbus A-330 d’Air Transat, qu’il pilotait pour une ultime fois.

« Je ne réalise pas encore tout à fait que je prends ma retraite, mais je me sens bien ! »

Avant d’accrocher ses ailes pour de bon, le pilote le plus célèbre du Québec a décidé d’effectuer un court aller-retour Montréal–Québec au profit de sa fondation, qui œuvre auprès des personnes aux prises avec des dépendances.

Quelque 375 personnes ont répondu à l’appel et ont déboursé entre 500 $ et 1000 $ pour faire un tour d’avion en sa compagnie.

Son sauveur

Sur le vol se trouvait notamment Elisa Benard, une des 306 personnes à qui Robert Piché a sauvé la vie en 2001 lorsqu’il a atterri d’urgence un avion dont les réservoirs à essence s’étaient vidés
Photo Catherine Montambeault
Sur le vol se trouvait notamment Elisa Benard, une des 306 personnes à qui Robert Piché a sauvé la vie en 2001 lorsqu’il a atterri d’urgence un avion dont les réservoirs à essence s’étaient vidés

Parmi elles se trouvait Elisa Benard, l’une des passagères du fameux vol 236, que le commandant a atterri d’urgence aux Açores en 2001. En sauvant la vie de Mme Benard et de 305 autres personnes, Robert Piché a été propulsé au rang de héros national.

Seize ans plus tard, la femme de Toronto, qui a le numéro 236 tatoué sur la nuque, est toujours aussi reconnaissante envers celui qu’elle appelle « son commandant ».

« Pour moi, c’était extrêmement important de boucler la boucle en assistant à son dernier vol aujourd’hui [jeudi], a-t-elle confié, visiblement émue. Je voulais le voir profiter de ce beau moment entouré des siens, parce qu’il le mérite amplement. »

Plusieurs personnalités publiques ont aussi pris part à la célébration, dont l’acteur Michel Côté, qui a incarné le pilote dans le film Piché : entre ciel et terre.

« Ce n’est pas tout le monde qui a vécu une vie comme lui, a-t-il souligné. [...] Tout ce qu’il a fait pour combattre ses démons et arriver où il est rendu, c’est remarquable. »

Généreux

Pour l’animateur et comédien Paul Houde, grand passionné d’aviation, il s’agissait d’un événement à ne pas manquer.

« À 17 h 40, quand Robert a posé l’avion sur la piste 06 gauche, et qu’il nous a dit pour la dernière fois “mesdames et messieurs, bienvenue à Montréal”, ça m’a donné un petit coup au cœur », a-t-il raconté.

M. Houde soulignait que même si la carrière de pilote de Robert Piché est terminée, l’homme qui a vaincu sa dépendance à l’alcool continuera d’apporter son aide aux « écorchés de la vie ».

« De tous ceux que j’ai rencontrés, Robert est sans doute la personne qui a le plus aidé de gens à distance, par son image et son charisme », a-t-il mentionné.

Chanson

Sœur Angèle, qui a bien fait rire les passagers en prenant le micro pour chanter en italien, partage le même avis.

« C’est un homme qui a su prendre les bonnes décisions malgré la peur et l’angoisse, a-t-elle dit. Et là, il s’est embarqué dans une cause pour aider les gens qui ont besoin d’un coup de pouce, alors je lui dis bravo. »